BNP Paribas Fortis: près de 100 milliards d'euros de dépôts

(© Eric Lalmand)

Les dépôts réalisés chez BNP Paribas Fortis totalisaient 99,1 milliards d'euros à la fin du premier trimestre 2012. Ils s'inscrivent en hausse de 3,3% sur un an. Les résultats avant impôt grimpent quant à eux de 9,2%.

BNP Paribas Fortis a enregistré une hausse de 3,3% de ses dépôts au premier trimestre de cette année (en glissement annuel). Les dépôts réalisés au sein de la filiale belge du groupe BNP Paribas s'élevaient à 99,1 milliards d'euros à la fin mars, contre 95,9 milliards d'euros à la même période en 2011, peut-on lire dans la présentation des résultats trimestriels du groupe BNP Paribas. 

L'activité des crédits a également enregistré une bonne progression avec une hausse de 6,7% des crédits aux particuliers et de 5,7% des crédits aux entreprises. Au total, les crédits (hors Fortis Commercial Finance) sont passés de 78,6 milliards d'euros à la fin du premier trimestre 2011 à 82,5 milliards d'euros cette année, soit une progression de 5%.

Les résultats de la banque, avant impôt, ont quant à eux grimpé de 9,2%, toujours en glissement annuel, à 201 millions d'euros.

Le groupe BNP Paribas

La maison-mère de la banque belge, le groupe franco-belge BNP Paribas, a enregistré au premier trimestre un bénéfice net de 2,86 milliards d'euros, en hausse de 9,6%, dopé par la plus-value réalisée sur la cession d'une partie de sa participation au capital de la foncière Klépierre.

La vente de 28,7% du capital de Klépierre, annoncée début mars, a permis à l'établissement de dégager une plus-value nette d'impôt de 1,5 milliard d'euros.
L'effet de cette opération est toutefois partiellement compensé par d'autres éléments exceptionnels, en premier lieu l'impact de la réévaluation de la dette propre, à hauteur de 843 millions d'euros. Avec l'amélioration des conditions de marché, la valeur théorique de la dette de BNP Paribas s'est appréciée, ce qui doit être constaté dans ses comptes et diminue son bénéfice.

Sur la période, BNP Paribas a de nouveau diminué sensiblement son exposition à la dette d'Etat. la banque a ainsi réduit son portefeuille de dette grecque (environ 100 millions d'euros de nouveaux titres issus de l'échange de dette ont été vendus), portugaise, italienne, mais aussi allemande (exposition diminuée de plus de moitié) et française.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice net est en baisse de 22%, à 2,03 milliards d'euros.

Globalement, l'activité de la banque a bénéficié de la bonne tenue de la banque de détail, qui affiche un bénéfice avant impôt en hausse de 1,0%, à 1,693 milliard d'euros. Durant le trimestre, ce pôle s'est appuyé sur la France (bénéfice avant impôt en progression de 1,5%), mais surtout sur la Belgique (+9,2%) et les Etats-Unis via le réseau BancWest (+15,7%).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés