Publicité

BNP Paribas Fortis revient à son niveau de 2019

Les dépôts auprès de la banque BNP Paribas Fortis ont augmenté de 5,4%, à 145 milliards d'euros, au premier semestre de cette année. ©BELGA

BNP Paribas Fortis a réalisé un résultat net de 1,14 milliard d'euros au premier semestre, revenant ainsi à ses niveaux d'avant la pandémie.

BNP Paribas Fortis tourne doucement la page du covid. Au premier semestre, la filiale belge du mastodonte bancaire français a réalisé un produit net bancaire de 4,15 milliards d'euros, contre 3,98 milliards d'euros pour la même période en 2020. Son résultat net s'établit à 1,14 milliard d'euros, alors qu'il était de 804 millions d'euros en 2020. Elle revient ainsi au niveau de son bénéfice réalisé en 2019.

Pour la banque de détail belge, les revenus ont grimpé de 5,7%, "malgré l'impact des taux bas persistants" et à la faveur "d'une croissance des crédits à la clientèle et des revenus de commissions" ainsi qu'aux activités de banque d'affaire et institutionnelle.

Arval et Alpha Crédit, deux entités consolidées de la banque, ont également vu leurs activités progresser, tandis que TEB, l'enseigne turque du groupe, a vu son chiffre baisser, principalement en raison de la réduction des marges commerciales.

Les dépôts sont passés de 138 milliards d'euros au premier semestre 2020 à 145 milliards d'euros sur les six premiers mois de cette année, soit une augmentation de 5,4%. La production de crédits, quant à elle, a très légèrement progressé de 114,7 à 115,4 milliards d'euros.

Le risque réduit

Indicateur très suivi pendant cette crise pandémique, le coût du risque chute. Alors qu'il atteignait 360 millions d'euros l'an passé, il est retombé à 227 millions d'euros. Le dossier FNG, que la banque ne cite pas, mais dans lequel elle était engagé, est maintenant derrière son dos.

Les frais de gestion ont augmenté de 3,3% pour passer à 2,44 milliards d'euros. En Belgique, les coûts ont pourtant diminué de 0,7%, "reflétant l'impact des mesures pour poursuivre l'amélioration de l'efficacité", notamment la poursuite de la réduction du réseau d'agences et des effectifs. Les coûts ont surtout augmenté au Luxembourg, à cause de taxes bancaires plus élevées, et en Turquie, en raison de l'inflation plus élevée.

Reprise du dividende

475
millions d'euros
Le conseil d'administration de BNPPFortis entend proposer un dividende intercalaire de 0,84 euro par action, soit un montant de 475 millions d'euros.

Le conseil d'administration de BNPPFortis entend proposer à l'assemblée générale un dividende intercalaire de 0,84 euro par action "prélevé sur les réserves" à son actionnaire unique, le groupe BNP Paribas. Au total, cela représente un montant de 475 millions d'euros.

L'an passé, cette question avait généré une polémique. La banque avait l'intention de verser quelque deux milliards d'euros à Paris, ce qui avait suscité l'ire du gouvernement fédéral et de la Banque nationale. Dans le même temps, la Banque centrale européenne exhortait les établissements financiers à conserver leurs liquidités afin de faire front face à la crise qui poignait. Entre temps, Francfort a décidé de lever toutes les restrictions au 1er octobre prochain.

En mars déjà, à l'occasion de la présentation des résultats de l'exercice 2020, BNPPFortis annonçait vouloir faire remonter 475 millions d'euros vers sa maison-mère. Au total, la banque devrait donc proposer 950 millions d'euros à son propriétaire, soit environ la moitié de son bénéfice net en 2019.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés