Publicité
Publicité

BNP Paribas freiné par la banque de détail

©AFP

BNP Paribas annonce une contraction de ses revenus au troisième trimestre. Les activités dans les services financiers à l'international n'ont pas compensé le recul dans la banque de détail et les activités de marché. Le versant belge, BNPP Fortis, affiche un résultat avant impôt en baisse de 3,6%.

Le groupe bancaire BNP Paribas annonce un bénéfice net en progression de 4% à 2,12 milliards d'euros, mais ressort stationnaire à 2,04 milliards une fois retraité d'éléments exceptionnels, dont le la hausse des coûts liés à la transformation du groupe (248 millions d'euros) dans le cadre de son plan stratégique à horizon 2020.

A retenir:

• Dans la banque de détail, les revenus ont reculé de 1,3%.
• Dans la banque de financement et d'investissement, les revenus ont baissé de 3,5%

Sur ce trimestre, l'impact des coûts de transformation et de restructuration liés à des acquisitions participent à l'augmentation des frais de gestion du groupe (+2%). Néanmoins, BNP Paribas indique avoir réalisé environ 1 milliard d'euros d'économies récurrentes cumulées depuis la mise en oeuvre de son plan stratégique, par rapport à son objectif cible de 2,7 milliards d'euros à fin 2020.

D'ici à la fin de l'année, le groupe compte atteindre 1,1 milliard d'euros.

Au niveau de la banque de détail, ces économies se sont aussi concrétisées par la fermeture de 232 agences, en France (-93), en Belgique (-88) et en Italie (-51). A cela s'ajoutera, d'ici à la fin de l'année, la suppression d'un niveau régional hiérarchique sur le réseau France.

BNP Paribas affiche un produit net bancaire quasiment stable (-0,4%) à 10,35 milliards d'euros, légèrement inférieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 10,5 milliards d'euros, selon le fournisseur de données FactSect.

→ A nouveau, la banque de financement et d'investissement du groupe a essuyé sur ce trimestre une baisse de ses revenus (-3,5% à 2,56 milliards d'euros), affectés par l'atonie des taux sur les marchés européens qui a particulièrement pesé sur son activité de taux, changes et matières premières.

→ Cet environnement de taux bas a continué de pénaliser également les recettes des marchés domestiques du groupe (-1,3% à 3,7 milliards d'euros) qui comprennent la banque de détail en France, en Italie et en Belgique.

La banque de détail en Belgique "montre une activité commerciale soutenue", affirme le groupe:
→  les crédits sont en hausse de 4,6% sur un an
→ Les dépôts augmentent de 3,8%
→ croissance des dépôts à vue et des comptes d’épargne
→ l’application mobile Easy Banking enregistre une hausse de 23% du nombre de ses d’utilisateurs

Le produit net bancaire est en baisse de 3,7% par rapport au troisième trimestre 2017, à 887 millions d’euros : les revenus d’intérêt baissent de 6% du fait de l’impact de l’environnement de taux bas. Les commissions augmentent de 3,6%.

Le résultat brut d’exploitation est de 324 millions d’euros, en baisse de 7,6%.

• Après attribution d’un tiers du résultat de la Banque Privée en Belgique au métier Wealth Management, BNPP Fortis dégage un résultat avant impôt de 317 millions d’euros, en baisse de 3,6% sur un an.

→ Dans la banque en ligne, Hello Bank atteint près de 3 millions de clients (+13,7% en un an) dont plus de 400.000 en France, tandis que Nickel comptabilise plus d'un million de comptes ouverts à fin septembre, dont 89.000 sur ce trimestre.

→ La division des services financiers internationaux - qui rassemble le crédit à la consommation, l'assurance et la banque de détail hors zone euro - augmente nettement ses revenus (+4,3% à 4,1 milliards d'euros) en dépit d'effets de change négatifs, particulièrement en Turquie.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés