BNP Paribas prolonge la suspension de son dividende

©REUTERS

BNP Paribas a indiqué qu'elle se plierait aux recommandations de la BCE en prolongeant la suspension du versement de son dividende jusqu'au 1er janvier prochain. L'État belge est son premier actionnaire.

Il n'y aura pas de vague, cette fois-ci. Après la polémique suscitée au mois de mars par ses tergiversations quant au respect ou non des recommandations de la Banque centrale européenne, BNP Paribas a indiqué dans ses résultats relatifs au deuxième trimestre qu'elle ne verserait pas de dividende avant le 1er janvier 2021 au moins.

Depuis que la pandémie de Covid-19 a atteint l'Europe et que l'activité économique est ralentie par les mesures de confinement, les régulateurs du secteur bancaire, la BCE en tête, demandent aux établissements de la zone euro de s'abstenir de rétribuer leurs actionnaires. Une mesure destinée à conserver du capital et à faire face aux réductions de valeur et aux potentiels défauts de crédit.

40.000
moratoires
BNP Paribas Fortis a accordé quelque 40.000 moratoires sur les remboursements de crédit à la date du 30 juin.

Si, pour l'État belge, premier actionnaire du mastodonte bancaire français avec quelque 7,7% des parts, cela signifie des rentrées en moins (il était censé toucher quelque 300 millions d'euros pour l'exercice 2019), cela devrait aussi indiquer qu'il n'y aura pas de débat quant au rapatriement des bénéfices de BNP Paribas Fortis vers Paris, comme ce fut le cas en mars dernier.

À l'époque, le gouvernement fédéral, par la voix du ministre des Finances Alexander De Croo, était entré en conflit avec la direction du groupe au sujet des deux milliards d'euros de dividende qu'elle entendait faire remonter depuis sa filiale belge (qu'elle détient à 100%).

40.000 moratoires en Belgique

Pour le reste, on apprend que BNP Paribas Fortis a accordé pas moins de 40.000 moratoires à la date du 30 juin. La banque a pris contact avec 94% de ses clients professionnels pour évaluer leurs besoins face à la crise, ajoute le groupe.

La maison-mère se félicite de l'activité commerciale de sa filiale, avec notamment 4,6% d'augmentation de la production de crédits, notamment dans l'immobilier et les prêts aux entreprises.

2,3
milliards d'euros
BNP Paribas a réalisé un bénéfice net de 2,3 milliards d'euros au cours du deuxième trimestre.

En Belgique toujours, les dépôts ont progressé de 5,4% au cours de ce trimestre.

Malgré ces indicateurs au vert, le produit net bancaire est en baisse de 4,9% en Belgique, à 835 millions d'euros, avec des revenus net d'intérêt en baisse de 7,1%. "La hausse des volumes de crédit ne compense que partiellement l’impact de l’environnement de taux bas et la moindre contribution des filiales spécialisées", précise BNP Paribas.

Au niveau du groupe, BNP Paribas dégage un résultat net de 2,3 milliards d'euros. Une performance qui surpasse les prévisions des analystes rendues possibles par l'activité de sa banque d'investissement.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés