BNPP Fortis veut économiser 200 millions par an

©BELGA

BNPP Fortis entend économiser quelque 200 millions d'euros par an. 70 millions d'économies viendraient d'une limitation de l’augmentation des charges salariales. Le reste serait trouvé dans divers postes comme la limitation du nombre de consultants extérieurs et des réductions de frais sur les bâtiments.

BNP Paribas Fortis, la plus grande banque du pays, a entamé des pourparlers avec les syndicats visant à limiter la hausse des coûts salariaux de 70 millions d’euros par an, sans perte d’emplois.

Ces négociations s’inscrivent dans le cadre d’un vaste plan d’économies qui doit permettre à la banque franco-belge d’alléger ses coûts de quelque 200 millions d’euros par an. Ces informations, obtenues à bonne source, ont été confirmées chez BNPP Fortis.

Affublé du nom de code "Initiative 2014", du nom de l’année au cours de laquelle il devrait donner sa pleine mesure, ce plan d’économies doit permettre à la banque d’améliorer le ratio des coûts par rapport aux revenus. Il était de 71 % au début de cette année, soit le niveau le plus haut des quatre grandes banques actives dans le pays (BNPP, KBC, Dexia et ING). D’ici 2014, BNP Paribas Fortis entend ramener ce ratio à 65 %.


Coûts salariaux

Un tiers des économies programmées (70 millions d’euros environ) doit en principe venir d’une limitation de l’augmentation des charges salariales. Selon Bert Van Rompaey, le directeur du personnel de la banque, ces réductions de dépenses doivent provenir essentiellement du ralentissement des coûts salariaux.

La concrétisation de ces projets d’économies fait actuellement l’objet de négociations entre la direction et les syndicats.

Une chose paraît sûre: on ne touchera pas à l’emploi (près de 17.000 équivalents temps plein fin 2010). En échange des efforts qui seraient consentis par le personnel, la direction s’engage à garantir une sécurité d’emploi jusque fin 2016.

Quid des 130 millions restants à économiser? La direction contribuerait à hauteur de 25 millions d’euros, via un allégement de la structure de l’équipe dirigeante.

Divers autres postes seront visés, notamment les bâtiments. C’est ainsi que des employés installés dans des bâtiments vétustes du centre de Bruxelles ont déjà été réinstallés dans un immeuble plus moderne non loin de la gare du Nord.

Autres pistes également évoquées: la réduction du nombre de consultants et du nombre de collaborateurs extérieurs dans la division informatique.

Le projet "Initiative 2014" n’est pas un plan d’économies supplémentaire venu de nulle part dans un contexte de marché difficile, souligne Hilde Junius, porte-parole de la banque. Les préparatifs sont déjà en cours depuis le début de l’année, précise-t-elle.

Cela n’exclut pas pour autant que ce plan doive permettre à BNP Paribas Fortis de se renforcer en vue de nouvelles difficultés futures. Une partie des négociations avec les syndicats porte par ailleurs sur une "modernisation" de la politique salariale, qui tendrait à prendre en compte, outre l’évolution du bénéfice, le degré de satisfaction des clients.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés