Bon cru 2019 pour Crelan, impatient d'intégrer AXA

Philippe Voisin, le CEO de Crelan, se réjouit des bons chiffres de la banque coopérative, et attend avec impatience la finalisation du rachat d'AXA Banque Belgique. ©saskia vanderstichele

La banque coopérative se félicite de solides performances pour l'exercice 2019, et attend la finalisation de l'acquisition d'AXA Banque Belgique, prévue pour la fin d'année.

L'année 2019 aura constitué "un bon millésime" pour Crelan, selon les mots de son CEO, Philippe Voisin. Au cours de cet exercice qui aura vu l'officialisation du rachat d'AXA Banque Belgique, la banque coopérative a enregistré un bénéfice net de 70,30 millions d'euros, soit une augmentation de 6,8% par rapport à 2018.

Les principaux indicateurs sont au vert, avec une hausse de la production et des encours crédits. "Nous avons réalisé de très bons résultats commerciaux, malgré l'environnement de taux bas, en faisant beaucoup de volume", explique Philippe Voisin.

"Nous ne sommes pas cotés en bourse et notre dividende est modeste. Nous ne rétribuons pas du gros capital, mais de petits actionnaires."
Luc Versele
Président du conseil d'administration de Crelan

Crelan a prévu de payer un dividende de 3% à ses coopérateurs, mais ce versement est reporté en raison de la demande de la Banque centrale européenne de ne pas rétribuer ses actionnaires en cette période de crise économique afin de conserver des fonds propres solides.

"C'est un peu dommage", estime Luc Versele, le président du conseil d'administration de Crelan. "Nous ne sommes pas cotés en bourse et notre dividende est modeste. Nous ne rétribuons pas du gros capital, mais de petits actionnaires. Avec la crise du coronavirus, tout petit revenu supplémentaire est le bienvenu. C'est un mauvais signal."

Crelan peut se targuer d'un ratio de solvabilité CET1 de 21,03% et un ratio de liquidité de 167,60%, ce qui la place parmi les meilleures élèves de la classe, font valoir ses deux dirigeants.

Acquisition d'AXA en cours

Philippe Voisin et Luc Versele sont également revenus sur l'acquisition d'AXA Banque Belgique. Celle-ci devait être parachevée pour cet été, mais le confinement a retardé le closing, qui devrait se matérialiser en fin d'année. Alors que des problèmes d'intégration IT, de gouvernance et de capitaux ont été évoqués pour expliquer ces atermoiements, le CEO a battu ces affirmations en brèche.

Au sujet du rachat d'AXA Banque Belgique: "Il ne s'agit pas seulement d'une simple acquisition, il s'agit d'un partenariat stratégique commercial qui compte quatre volets."
Philippe Voisin
CEO de Crelan

"Rien n'est remis en cause sur l'aboutissement de cette opération. Nous poursuivons notre travail avec le même enthousiasme et la même détermination, tant chez Crelan que chez AXA", assure Philippe Voisin. "Il ne s'agit pas seulement d'une simple acquisition, il s'agit d'un partenariat stratégique commercial qui compte quatre volets", a-t-il rappelé.

L'acquisition n'est nullement sur la sellette et il n'y aucun problème fondamental, a-t-il réaffirmé. "Nous devons adapter la structure, notre dossier sera remis à la BCE vers la fin septembre, début octobre."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés