Bond du résultat net consolidé de BNP Paribas Fortis

©BELGA

Le leader de l'épargne en Belgique affiche des résultats solides pour le premier semestre. Malgré la faiblesse des taux, la plupart des indicateurs sont dans le vert.

BNP Paribas Fortis a enregistré un résultat net consolidé de 1,050 milliard d'euros lors du premier semestre 2019, soit une augmentation de 12,4% par rapport à la même période l'année passée.

Le résultat net sous-jacent du groupe a gagné 5% sur les six premiers mois de l'année. Celui-ci exclut les résultats non récurrents, comme la plus-value réalisée sur la vente de Von Essen Bank GmbH, la dépréciation de la livre turque ou encore les changements de périmètre.

320 milliards
d'euros
Le total bilantaire de BNP Paribas Fortis atteignait 320 milliards d'euros au 30 juin, soit une hausse de 29 milliards d'euros par rapport à l'année précédente.

Le produit net bancaire, équivalent au chiffre d'affaires, de BNP Paribas Fortis s'est établi à 4,014 milliards d'euros (+3,7%). En Belgique, les revenus ont chuté de 1,8% "en raison d'une baisse de la marge sur les dépôts dans la banque de détail, liée à l'environnement persistant de taux bas, et malgré un bon développement des crédits et des commissions." Les autres activités (Arval, Leasing Solutions, Personnal Finance, etc.) du groupe ont, quant à elles, progressé de 10,4%.

En Belgique, les coûts ont diminué de 4% "grâce à l'impact significatif du plan de transformation, avec une réduction des effectifs et une optimisation du réseau d'agences", souligne la banque. Dans les autres activités, les coûts ont cependant augmenté de 8,1%, ce qui a pour conséquence une augmentation globale des frais de gestion de 0,5%.

"Structure financière robuste"

BNP Paribas Fortis se targue d'un total bilantaire "robuste": celui-ci atteignait 320 milliards d'euros au 30 juin, soit une hausse de 29 milliards d'euros par rapport à l'année précédente. 

Le ratio "Common Equity Tier 1" atteignait 13,3% tandis que le ratio de liquidité à court terme s'élevait à 120%.

Dans son rapport, la banque souligne encore qu'elle a ajouté cette année Fitbit Pay et Garmin Pay à sa gamme de moyens de paiement, après Apple Pay, Google Pay et Payconiq en 2018. "BNP Paribas est la seule banque en Belgique à avoir choisi de rendre toutes ces solutions de paiement accessibles à ses clients."

"Dans un contexte international mouvementé, marqué par un ralentissement de la croissance, et malgré la pression des taux continuellement bas, nous avons réussi aussi bien à maintenir nos revenus qu'à financer les projets de particuliers et d'entreprises belges, et ce de manière efficace et durable", se félicite Max Jadot, le CEO de BNP Paribas Fortis.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés