Brexit: ING rapatrie 45 jobs de Londres vers Bruxelles

©REUTERS

Conséquence du Brexit, ING rapatrie à Bruxelles 45 emplois liés au trading. En 2016, elle avait décidé de centraliser à Londres une bonne partie de sa salle de marchés, au détriment de Bruxelles et d’Amsterdam.

Fin 2016, ING avait décidé de centraliser à Londres une bonne partie de sa salle de marchés, au détriment de Bruxelles et d’Amsterdam. Mais avec la perspective du Brexit, une question était dans l'air depuis un moment: la banque néerlandaise allait-elle redéménager ses traders vers le continent? La réponse vient de tomber: oui, en partie.

ING a en effet de décider de transférer une partie des activités commerciales de son département "Marchés Financiers" de Londres à... Bruxelles. "Après le Brexit, la Banque centrale européenne (BCE) classera le Royaume-Uni comme un pays non membre de l'UE (pays tiers)", nous indique la banque. "En conséquence, ING devrait délocaliser un certain nombre d'activités commerciales liées à l'UE vers un lieu situé au sein de la communauté européenne. Bruxelles a été choisie en raison de ses infrastructures existantes."

 

Dérivés de taux et obligations

Sont concernés 30 traders et environ 15 fonctions de gestion des risques, actifs notamment dans les dérivés de taux et les obligations. "Ces activités seront transposées vers la salle des marchés existante au siège d'ING Belgique à Bruxelles, où le département Marchés Financiers emploie actuellement environ 80 équivalents temps plein." Avant la grande restructuration enclenchée en 2016 par ING, la salle des marchés belge employait plus de 300 équivalents temps plein.

"La délocalisation prévue des fonctions commerciales n'enlève rien à l'importance du Royaume-Uni en tant que l'un des principaux centres d'ING Wholesale Banking", insiste la banque. ING conserve d'ailleurs à Londres une base "wholesale banking" de 750 personnes. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés