CBC ouvre son agence virtuelle aux professionnels

Clemens Scholzen, CEO de CBC. ©Anthony Dehez

Alors qu'il compte plus de 35.000 clients particuliers dans son offre Pure Online, le bancassureur wallon va étendre son offre aux indépendants et starters.

La banque de demain sera numérique. Cette évidence, martelée depuis plusieurs années, a pris davantage de consistance encore depuis l'éclatement de la pandémie. CBC lançait son agence virtuelle en 2015. Après des débuts timides, elle est devenue l'un des principaux canaux d'acquisition de clients pour le bancassureur.

"Chaque jour, nous recevons 60 à 70 demandes de personnes désirant devenir clientes", explique Cédric Matte, directeur du marché retail de l'enseigne. "Mais ces clients Pure Online sont des clients supplémentaires, qui viennent s'ajouter à la croissance rencontrée dans le cadre de notre plan d'expansion", précise Clemens Scholzen, CEO de CBC. Au total, quelque 35.000 personnes ont rejoint la marque wallonne du groupe KBC via ce canal depuis six ans.

"Avec notre offre en ligne gratuite, nous ciblons les starters, les freelances et les indépendants complémentaires."
Cédric Matte
Directeur marché retail CBC

Fort de ce succès, CBC a décidé d'adapter cette offre gratuite et en ligne aux professionnels. Dans quelques semaines, les indépendants inscrits comme personnes physiques pourront ainsi faire une demande pour un compte gratuit, avant que ce ne soit le tour des personnes morales. "Nous ciblons les starters, les freelances et les indépendants complémentaires", indique Cédric Matte.

L'offre comporte, outre un compte courant, une carte de débit et une carte de crédit prépayée. Des crédits d'un montant maximum de 100.000 euros pourront également être conclus en ligne. Un package de base qui ne conviendra qu'aux petites structures, "mais nous sommes convaincus de couvrir 98% de leurs besoins de manière digitale", fait valoir Cédric Matte.

Pas une néobanque

Le taux de particuliers clients Pure Online qui migrent vers une offre payante est de l'ordre de 2%. "Nous nous attendons à ce que cette proportion soit plus élevée chez les professionnels", indique Cédric Matte. Un lead management sera ainsi mis en place pour formuler d'autres offres. "Nous comptons aussi beaucoup sur les produits d'assurance", concède Clemens Scholzen. "Mais ce sera toujours au client de choisir."

35.000
clients
Depuis son lancement en 2015, l'agence virtuelle de CBC a séduit plus de 35.000 clients.

Ces clients professionnels bénéficieront aussi de l'assistance de Kate, le robot-conseiller de KBC inclus dans ses applications, et du support de la centrale téléphonique CBC Live. "Nous aurions pu nous lancer plus tôt, mais il n'y avait pas encore assez de fonctionnalités il y a quelques mois. Aujourd'hui, nous sommes confiants dans le fait de pouvoir gérer nos relations à distance, cela a très bien fonctionné avec les clients retail", estime le CEO. "Évidemment, pour certaines matières plus complexes, il faudra se tourner vers un spécialiste."

CBC lance ainsi la première offre bancaire gratuite pour les professionnels dans le royaume, même si N26 l'a précédé avec son compte business. "Mais nous ne sommes pas une néobanque!", souligne Cédric Matte. "Notre offre digitale est adossée à un large réseau d'agences bancaires. S'il cela s'avère compliqué, le client ne doit pas tout faire à distance."

Le bancassureur ne veut pas encore se fixer publiquement un objectif chiffré. "Le démarrage sera assez lent, nous verrons plus tard quand le bouche-à-oreille fonctionnera", conclut Cédric Matte.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés