Chez ING, les virements instantanés seront gratuits, sauf pour les entreprises

©Bloomberg

Les virements instantanés seront gratuits pour les particuliers chez ING, première banque à dévoiler ses tarifs pour ce nouveau service qui doit voir le jour au printemps et qui permettra de virer de l'argent d'un compte sur un autre en quelques secondes, même le week-end.

ING est la première des grandes banques à annoncer ses tarifs pour les futurs paiements instantanés. Il s'agit de virements qui seront versés sur le compte du bénéficiaire en quelques secondes. La banque a décidé d'offrir ce service gratuitement aux particuliers. Les entreprises devront par contre s'acquitter de 6,05 euros par transaction. Les paiements effectués le jour même, mais pas de manière "instantanée", resteront sans frais, rappelle également ING.

24h/24
.
Les paiements ultrarapides seront possibles 24 heures sur 24, y compris les week-ends et les jours fériés.

L'introduction des paiements ultrarapides entre banques a pris du retard. Celle-ci devait dans un premier temps avoir lieu en novembre 2018, puis "début 2019". A présent, la fédération du secteur financier Febelfin table sur le printemps, sans toutefois annoncer de date précise.

Les paiements ultrarapides seront possibles 24 heures sur 24, y compris les week-ends et les jours fériés.

Toutes les banques ne proposeront pas le service lors de son lancement, mais les grandes institutions seront prêtes: Argenta, Banque de Kremer, Banque J. Van Breda & Co, Banque Nagelmackers, Belfius, BNP Paribas Fortis, CBC Banque, CPH Banque, Crelan, Europabank, Fintro, Hello bank!, ING Belgique, KBC Bank, KBC Brussels en vdk bank.

Les virements classiques qui peuvent parfois prendre plusieurs jours ne disparaissent pas.

Les virements classiques qui peuvent parfois prendre plusieurs jours ne disparaissent pas. Les paiements instantanés constituent simplement un service supplémentaire.

La question de savoir si les banques imputeraient des coûts supplémentaires à leurs clients n'a pas été réglée. Chaque institution décidera donc elle-même de ses tarifs.

ING est donc la première banque à abattre ses cartes. Reste à voir si les autres banques suivront son exemple. Le leader du marché, BNP Paribas Fortis, étudie encore la question. Les autres grandes banques, KBC et Belfius, ne souhaitent pas communiquer de tarifs à ce stade.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect