Coucke choisit Van Eetvelt comme nouveau CEO d'Anderlecht

Il y a quelques jours, Karel Van Eetveld disait dans une interview au Morgen qu’il préparait le lancement d’un mouvement politique "radicalement novateur". ©Wouter Van Vooren

Karel Van Eetvelt quitte la fédération bancaire Febelfin pour prendre la fonction de CEO au RSC Anderlecht. D'autres personnalités rejoignent également le CA du club de Marc Coucke.

Après à peine plus de deux ans passés à la tête de Febelfin, Karel Van Eetvelt, 53 ans, a décidé de remettre son tablier pour chausser les crampons. Celui qui fut aussi patron d'Unizo pendant treize ans va prendre la fonction de CEO du Sporting d'Anderlecht, dont il est supporter depuis l'enfance, à partir du 1er avril prochain, confirme Febelfin.

Le Sporting d'Anderlecht indique sur son site officiel que Karel Van Eetvelt recevra "les pleins pouvoirs sur la gestion quotidienne du club". 

Karel Van Eetvelt fait partie du conseil d'administration d'Omega Pharma, où il a appris à connaître et à travailler avec Marc Coucke.

27 millions
d'euros
À l'issue de l'exercice 2018-2019, le Royal Sporting Club d'Anderlecht a enregistré une perte nette record de 27 millions d'euros.

Sa première tâche devrait être de redresser les finances du club bruxellois. Lors de la saison 2018-2019, le club le plus titré du royaume a en effet enregistré une perte nette record de 27 millions d'euros. La dette du club s'élève quasiment à 95 millions d'euros. Une des principales raisons de ces chiffres dans le rouge est l'effectif pléthorique du noyau professionnel, qui compte quasiment une cinquantaine de joueurs sous contrat (en incluant ceux en prêt, dont une partie du salaire est le plus souvent encore pris en charge par le RSCA).

Transition en douceur

Les rentrées ont quant à elles diminué de 101,7 à 84 millions d'euros, notamment en raison d'une baisse du nombre d'abonnés, de ventes de joueurs moins intéressantes qu'escomptées et de performances sportives décevantes (dont la non participation à la lucrative Ligue des Champions).

Karel Van Eetvelt succède à Jo Van Biesbroeck, 64 ans, l'ancien CEO d'AB InBev, qui avait exprimé son souhait de quitter ce poste. Il demeurera cependant présent dans l'enceinte du Lotto Park pendant quelques mois pour "accompagner son successeur (...) afin que la transition se déroule sans heurts", indique encore le RSCA.

Nouveaux administrateurs

L'organigramme du RSCA se trouve bouleversé, ce qui n'est pas la première fois depuis l'arrivée de Marc Coucke à la présidence du club en mars 2018. Karel Van Eetvelt aura Wouter Vandenhaute, actuel président du CA de la société de production De Vijver Media, comme conseiller externe, tandis que le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close et le manager général de l’équipe cycliste Deceuninck-Quick Step Patrick Lefevere intègrent le conseil d'administration du club. 

Wouter Vandenhaute avait été le concurrent de Marc Coucke pour la reprise du club des mains de la famille Vanden Stock à la fin 2017. Il était à la tête d'un consortium également composé de deux managers de fonds d'investissement et de Johnny Thijs, l'ancien CEO de bpost. Prenant place dans la tribune d'honneur depuis maintenant 25 ans, "il connaît parfaitement bien la maison", se félicite le club.

Amenés à prochainement collaborer étroitement, Karel Van Eetvelt et Wouter Vandenhaute estiment que le Sporting d'Anderlecht manque actuellement "de leadership, de stabilité et de confiance" mais affirment partager à 100% la vision de Vincent Kompany, axée sur l'école de jeunes et le beau football.

Le sport plutôt que la politique

"Avec l'arrivée de Karel et Wouter, nous pouvons nous replacer stratégiquement et sportivement sur la voie du sommet du football belge."
Marc Coucke
Président du RSC Anderlecht

"Avec l'arrivée, entre autres, de Karel et Wouter, nous pouvons désormais encore plus façonner notre organisation, la moderniser davantage structurellement et nous replacer stratégiquement et sportivement sur la voie du sommet du football belge", déclare Marc Coucke sur le site du club. 

Le mouvement de Karel Van Eetvelt prend les observateurs à revers, alors que la plupart d'entre eux s'attendaient à ce qu'il se lance en politique. Soit au CD&V, avec l'étiquette duquel son père a été quarante ans bourgmestre de Bornem et vingt ans député, soit à la N-VA, qui l'avait ouvertement courtisé il y a quelques années. Dans un entretien accordé au Morgen il y a dix jours, il indiquait également songer à lancer son propre mouvement politique.

L'ancien patron d'Unizo a toujours clamé son amour pour le sport. Diplômé en éducation physique, il aurait aimé entamer une carrière de footballeur mais manquait de talent, de son propre aveux. Sa seconde passion est le cyclisme, qu'il pratique en amateur de manière hebdomadaire. Un autre point commun avec Wouter Vandenhaute, qui n'est autre que le promoteur des classiques flandriennes.

Close: "Remettre Anderlecht sur la carte du football international"

Le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close (PS), nommé administrateur indépendant du Sporting d'Anderlecht, veut redonner au club bruxellois son lustre d'antan, et le replacer sur la carte du football international, a-t-il commenté via sa porte-parole.

Le bourgmestre a été flatté par l'appel de Marc Coucke. "Il est fan de longue date. Il siégera comme indépendant et ne sera pas payé pour cela", souligne sa porte-parole. Philippe Close espère que le club retrouvera bientôt sa splendeur et que la ville pourra à nouveau bénéficier de son rayonnement à l'international. La question d'un nouveau stade n'est pour autant pas à l'ordre du jour. Le rôle exact du bourgmestre au sein du conseil d'administration n'a pas encore été précisé.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect