Crelan déterminée à finaliser le rachat d'AXA Banque

Philippe Voisin, le CEO de Crelan, l'affirme: le rachat d'Axa Banque Belgique est sur de bons rails. ©saskia vanderstichele

L'acquisition d'AXA Banque Belgique par Crelan n'est pas sur la sellette, affirme Philippe Voisin, le CEO de Crelan. Le dossier complet sera remis aux régulateurs à la rentrée prochaine et le deal devrait être entériné pour la fin de l'année.

"Les chiens aboient, la caravane passe." Interrogé sur la finalisation du rachat d'AXA Banque Belgique et sur les informations faisant état de complications dans l'opération, Philippe Voisin, le CEO de Crelan, se veut stoïque. 

"Rien n'est remis en cause sur l'aboutissement de cette opération. Nous poursuivons notre travail avec le même enthousiasme et la même détermination, tant chez Crelan que chez AXA", assure Philippe Voisin. "Il ne s'agit pas seulement d'une simple acquisition, il s'agit d'un partenariat stratégique commercial qui comporte quatre volets", a-t-il rappelé à l'occasion de la présentation des résultats 2019 de son entreprise. 

En octobre dernier, Crelan annonçait en grande pompe mettre la main sur AXA Banque Belgique pour la bagatelle de 540 millions d'euros, tandis qu'AXA entrait dans l'actionnariat de Crelan à hauteur de 9,9%. Crelan Insurance, qui commercialise essentiellement des assurances solde restant dû liées aux crédits logement et aux prêts à tempérament, passait dans le giron d'AXA Belgique pour 80 millions d'euros, tandis que la banque s'est engagée pour distribuer les produits non vie d'AXA. Ainsi doit naître la cinquième plus importante banque du pays. "Ce deal fait encore plus de sens dans le contexte actuel!", estime Philippe Voisin.

Financement sur fonds propres

"Rien n'est remis en cause sur l'aboutissement de cette opération. Nous poursuivons notre travail avec le même enthousiasme et la même détermination, tant chez Crelan que chez AXA."
Philippe Voisin
CEO de Crelan

Censée atterrir cet été, la direction de Crelan annonçait le mois passé qu'en raison de la pandémie et du confinement, l'opération était retardée à la fin de l'année. Des informations faisaient cependant état de problèmes plus profonds. La Banque centrale européenne s'interrogerait ainsi sur le financement du rachat, sur les administrateurs du nouvel ensemble et sur son système IT

Philippe Voisin est catégorique: le dossier complet sera transmis aux régulateurs au début de l'automne et AXA Banque Belgique devrait pouvoir intégrer Crelan avant la fin de l'année. "Il est logique qu'il y ait des questions. Nous sommes une petite banque qui en reprend une grande, ce n'est pas un cas de figure typique", fait valoir Luc Versele, le président du conseil d'administration de Crelan. 

Concernant le financement, Philippe Voisin rappelle que Crelan fait exclusivement appel à ses fonds propres pour acquérir AXA Banque. "Notre taux de solvabilité CET1 s'élève à 21,03%, c'est largement supérieur à la plupart des banques européennes."

Mutualiser davantage

"Peu avant le closing, il y a inéluctablement des discussions sur la valeur finale. Nous sommes sereins, car le métier d'AXA est un métier que Crelan maîtrise très bien."
Philippe Voisin
CEO de Crelan

Des questions ont également été soulevées quant à la qualité du portefeuille de crédits d'AXA dont Crelan va hériter. "C'est quelque chose que nous continuons à regarder avec beaucoup d'acuité", indique Philippe Voisin. "Peu avant le closing, il y a inéluctablement des discussions sur la valeur finale. Nous sommes sereins, car le métier d'AXA est un métier que Crelan maîtrise très bien." Le prix final de la transaction pourrait ainsi encore être amené à évoluer. 

Du point de vue du réseau d'agences, la réflexion est également toujours en cours. Ensemble, les deux enseignes disposent de quelque 1.100 bureaux à travers le pays. Un ensemble pléthorique qui sera inévitablement rationalisé, comme déjà indiqué en octobre. "Nous n'avons jamais fait la Une des journaux pour des fermetures drastiques. Nous faisons ça de la manière la plus intelligente possible."

Philippe Voisin est par ailleurs revenu sur le réseau JoFiCo, par lequel Crelan mutualise les distributeurs de billets avec Argenta, bpost banque et vdk bank. "Face aux taux bas et à la crise, les banques doivent mutualiser davantage de coûts. Nous y travaillons et comptons aller plus loin."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés