Crelan reprend 22 agences Record Bank

©BELGA

Dans le même temps, la banque coopérative veut développer les prêts aux entreprises. La guerre des taux sur les crédits hypothécaires n’y est pas pour rien.

Crelan a repris récemment 22 ex-agences Record Bank, l’ancien second réseau d’ING Belgique, rayé de la carte au printemps dernier par la banque orange. Lors des six derniers mois, la banque coopérative a négocié avec une trentaine d’agences, pour n’en garder finalement que 22 (avec leur staff, 50 personnes), toutes basées en Flandre: douze dans des communes où Crelan n’était pas présente, et dix autres qui ont été fusionnées avec des agences Crelan existantes.

Le réseau Crelan compte aujourd’hui 606 agences, toutes indépendantes (soyons précis: sauf une, celle du siège de la banque à Anderlecht). La banque a compté jusqu’à 900 agences, en 2012. Le réseau évoluera encore à la baisse à l’avenir, au gré de fusions ou de départs en retraite d’agents mais "en suivant une approche soft, assure Philippe Voisin. Sans fracas".

Le renfort caisse dû à ces 22 agences ex-Record n’est pas le seul changement apporté ces derniers temps au réseau de Crelan. Depuis la fin de l’année dernière, la banque coopérative muscle une part de son réseau pour en faire des agences dites "expert", formées pour servir la clientèle entreprises (clientèle agricole comprise), en plus de la clientèle retail. À ce stade, 170 agences du réseau ont été adaptées en ce sens, elles seront 230 d’ici 2020.

"Il s’agit de rationaliser et de professionnaliser notre réseau, situe le CEO Philippe Voisin. Le but est qu’il y ait plus de réactivité, en particulier envers la clientèle business qui a besoin de réponses rapides."

Cette diversification vers la clientèle business n’est pas sans lien avec la guerre des taux en vigueur sur les crédits hypothécaires. Tous les CEO de banque suivent comme le lait sur le feu leur marge d’intérêt en crédit habitation, plombée par une concurrence totale et des taux directeurs toujours minimalistes. "Cela devient très borderline, estime Philippe Voisin. Je vois la logique de développement, d’achat de parts de marché de certains acteurs, mais notre logique à nous, c’est de développer les crédits professionnels, dont la durée est plus courte, tout en tentant de défendre notre part de marché (5%) en crédits hypothécaires. Mais il est clair que nous avons resserré les conditions sur la quotité, l’apport, etc."

Prêt en ligne

Ces derniers mois, Crelan a aussi bossé sur son offre digitale, notamment en développant discrètement un prêt à tempérament en ligne. "Il est commercialisé depuis juin, sans publicité, pour le tester. Le test s’est avéré concluant et la production sur ce canal est appelée à croître à présent."

"Le but est qu’il y ait plus de réactivité, en particulier envers la clientèle business."
Philippe Voisin
CEO de Crelan


Cela étant, ajoute aussitôt Philippe Voisin, pas question de développer une offre digitale au détriment des agences. "Lorsqu’un prêt à tempérament est octroyé en ligne, le client doit obligatoirement être rattaché à une agence de son choix." L’idée est ici de pousser la vente d’autres produits.

La banque emploie 689 équivalents temps plein, et n’est donc plus très loin de son objectif de 650 jobs. Fin 2016, la maison avait lancé un plan de réduction de l’emploi: 160 jobs en moins, soit un sur cinq, à l’horizon 2020. "Mais nous recrutons en parallèle dans l’IT et les fonctions réglementaires."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés