Publicité

Dernière tentative de Jeroen Piqueur pour sauver les meubles

©BELGA

Petit répit pour la société de management de Jeroen Piqueur, fondateur d'Optima. La semaine dernière, un juge déclarait qu'Imaco ne bénéficiait d'aucune protection, de quoi augmenter le risque de faillite. Jeroen Piqueur a fait appel de cette décision.

Nouveau coup dur la semaine dernière pour Jeroen Piqueur. Le fondateur de la banque faillie Optima voyait grandir le risque que sa société privée de management, Imaco, parte en faillite. Au sein de cette société, sont notamment logées sa maison de Laethem-Saint-Martin mais aussi celles de sa fille et de son fils.

Jeudi dernier, un juge avait renoncé de placer la société sous protection face à ses créanciers (PRJ). Aujourd'hui, les avocats de Jeroen Piqueur affirment vouloir faire appel de cette décision, de quoi tout au plus postposer tout traitement d'une éventuelle faillite. La nouvelle date fixée pour ce dossier est le 16 octobre, indique Vincent Van Obberghen du bureau Quinz.

Fin de la saga de la Porsche 

©rv

A contrario, les choses trouvent une issue pour la Porsche de l'homme d'affaires. La Porsche Carrera GT, dont les curateurs de la faillite d'Optima Bank et le garage Vandenberghe se bagarraient le droit de propriété, est de retour au garage à Laethem-Saint-Martin. Les juges d'instruction et des saisies ont estimé après une longue procédure que la voiture était la propriété du garage Vandenberghe.  

 Après la faillite, les curateurs d'Optima Bank avaient procédé à la saisie de plusieurs biens et voitures de luxe de Jeroen Piqueur, dont une Aston Martin oldtimer, une Porsche en une Rolls-Royce.  Vu la valeur du véhicule, après la saisie, la Porsche Carrera GT avait été stockée dans un séquestre judiciaire, mais le garage Vandenberghe avait entamé une procédure de revendication, car la voiture avait été indûment saisie.

L'entreprise, spécialisée dans les Ferrari, Lamborghini ou encore Porsche avait acheté la voiture de Jeroen Piqueur pour 500.000 euros un an et demi avant la faillite d'Optima Bank. La Porsche aurait aujourd'hui une valeur de 650.000 euros, selon le garage. Les curateurs avaient contesté la propriété par le garage mais le juge d'instruction et le juge des saisies ont tous deux estimé que la voiture devait revenir au garage Vandenberghe.

"L'affaire m'a coûté beaucoup d'argent et a porté atteinte à mon image, tout cela parce que les curateurs pensaient que nous avions juste stocké la voiture pour Jeroen Piqueur alors que nous l'avions achetée. Elle nous revient enfin, après plus de deux ans de procédure. La remettre dans un état optimal va nécessiter 50.000 euros", ajoute Vincent Vandenberghe. 


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés