Des fintechs préparent ING à devenir une plateforme européenne

©REUTERS

ING présente ce lundi les six nouvelles start-ups qui participeront à la 3e édition du "FinTech Village". L'objectif est de créer de nouveaux services pour les clients de la banque.

Le patron hollandais du groupe ING, Ralph Hamers, ne s’en cache pas. Il veut faire de son groupe une plateforme numérique européenne. C’est d’ailleurs dans cette volonté que s’inscrit le plan de transformation que la banque au lion connaît pour l’instant.

Pour accélérer la transformation, la banque n’hésite pas à s’associer à des fintechs. Ainsi, ce lundi 12 mars, elle lance la troisième édition de son "FinTech Village". "L’objectif, c’est d’accélérer la vitesse avec laquelle on déploie des nouveaux business models, des nouveaux services", indique David Rasson, center of expertise lead innovation pour la Belgique et les Pays-Bas. Pour ING, il n’y a pas de lien direct entre le plan de transformation et l’opération "FinTech Village". "La meilleure preuve est que FinTech Village existe depuis 2016 et que le projet était dans sa phase de préparation en 2015 quand le plan de transformation n’était pas encore en cours", insiste David Rasson. 

"L’objectif, c’est d’accélérer la vitesse avec laquelle on déploie des nouveaux business models, des nouveaux services."
David Rasson
center of expertise lead innovation chez ING

Cette année, parmi plus de 550 start-ups actives dans le secteur financier, trois start-ups belges, une suédoise, une anglaise et une luxembourgeoise ont été sélectionnées. Ces six start-ups se retrouveront pendant seize semaines chez Be-Hive, un accélérateur fintech belge situé à Diegem et soutenu par l’ensemble des banques belges et le gouvernement fédéral.

Le FinTech Village a deux dimensions. D’un côté, il s’agit d'une master class pour renforcer les connaissances et les capacités entrepreneuriales des fintechs. D’un autre côté, les six entreprises ont 16 semaines pour créer un prototype de produit qui pourrait être lancé sur le marché à travers ING. "Ici, elle bénéficie de notre pleine coopération. Tout se passe dans un esprit de partenariat. Ainsi, environ 150 collaborateurs sont impliqués en première ligne dans le processus", poursuit David Rasson.

Durant la première édition, 7 start-ups ont participé à l’opération et 9 l’année dernière. "Dans 50% des cas, la collaboration se poursuit au-delà", se réjouit Stephanie Van Avesaat, head of FinTech Village. "C’est une fierté pour nous. Certaines solutions imaginées lors des éditions précédentes sont en train d’être déployées au sein de la Banque."

Voici les six start-ups de l’édition 2018:

>Accountable est une start-up située à Diegem et qui développe une application mobile destinée à apporter un support administratif aux indépendants pour toutes leurs questions financières, y compris des services de comptabilité. L’application permet de prévoir les liquidités, de gérer les factures et offrira bientôt la possibilité d’obtenir des recommandations fiscales en temps réel.

>Asteria est une entreprise suédoise qui propose des solutions aux PME pour optimiser leurs flux de trésorerie ainsi que leur gestion du risque de change.

Koopol est une fintech liégeoise qui collecte et enrichit des données de commerce en ligne à partir de diverses sources pour les commerçants, pour leur fournir des données prédictives et des analyses décisionnelles et leur permettre d’optimiser leur stratégie en matière d’e-commerce.

>La société anglaise REGnosys met en place des solutions innovantes pour que les banques puissent se conformer en temps réel aux diverses réglementations européennes (MiFID II).

>La PME Bruxelloise Rockestate utilise le big data couplé à l’exploitation de géo-données pour proposer des solutions innovantes aux entreprises. Avec ING, le focus sera mis sur la gestion des crédits hypothécaires.

>La compagnie Snapswap propose une application de type "itsme" mais qui peut gérer jusqu’à trente nationalités différentes. Son app intègre les données Know your customer (KYC) des clients et permet d’obtenir ainsi une signature électronique juridiquement contraignante. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content