Des obligations grecques coûtent 700.000 euros à BNPP Fortis

©Bloomberg

La banque n'aurait pas dû continuer à vendre des obligations d'État grecques en 2011 et doit payer une amende de 700.000 euros. Le montant à indemniser aux clients n'est pas encore connu.

BNP Paribas Fortis va devoir verser 700.000 euros pour avoir continué à vendre des obligations d'Etat grecques en 2011 alors que celles-ci présentaient un profil à risque, a annoncé jeudi l'Autorité des services et marchés financiers (FSMA).

Dès mars 2011, les indicateurs de marché et les notations mettaient en évidence l'incertitude très grande relative à la position de la Grèce en tant que débiteur. "Toutefois, les obligations d'Etat grecques bénéficiaient encore pendant cette période d'une note positive dans le modèle de cotation des risques de BNP Paribas Fortis", relève la FSMA.

• Entre mars et novembre 2011 (date à laquelle la banque a adapté son appréciation du risque), la banque a vendu des obligations d'Etat grecques sous conseil en investissement à toutes les catégories d'investisseurs non-professionnels indépendamment de leur profil de risque.

• Après le 24 novembre 2011, malgré le fait que les obligations d'Etat grecques étaient classifiées comme des produits très risqués, des investisseurs présentant une aversion au risque ont encore pu acquérir ces obligations sous conseil en investissement.

La FSMA a donc proposé un règlement transactionnel prévoyant le paiement par BNP Paribas Fortis de 700.000 euros. Cet argent ira dans les caisses de l'État.

La banque devra en outre indemniser les investisseurs qui ont acheté des obligations d'Etat grecques à l'encontre des caractéristiques de leurs profils d'investissement.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés