Deutsche Bank verse 24 millions d'euros à ses trois dirigeants écartés

John Cryan, l'ex-CEO de Deutsche Bank et le nouveau patron, Christian Sewing. ©REUTERS

Trois ex-patrons de Deutsche Bank, licenciés pour mauvais résultats, ont reçu un beau pactole... Quant aux membres actuels du directoire, ils ont reçu leurs premières primes en quatre ans.

Deutsche Bank a versé près de 24 millions d'euros d'indemnités à trois de ses dirigeants remerciés en 2018 en raison de mauvaises performances, dont l'ex-patron britannique John Cryan, selon le rapport annuel publié vendredi.

  • John Cryan, qui a dirigé la banque entre mai 2015 et avril 2018, a perçu une prime de départ de près de 8,7 millions d'euros, en laissant derrière lui trois années de pertes d'affilée. S'ajoute une indemnité de 2,2 millions d'euros, justifiée par l'interdiction qui lui a été imposée de rejoindre un établissement concurrent pendant un certain délai . En outre, il a reçu une rémunération d'1,9 million d'euros pour un peu plus de trois mois dans ses fonctions en 2018.
  • Un autre membre du directoire, le Français Nicolas Moreau, lâché en raison des mauvaises performances de la filiale de gestion d'actifs DWS, a perçu près de 8 millions d'euros d'indemnités.
  • Enfin l'ex-patronne de l'informatique, l'Américaine Kim Hammonds, qui avait qualifié la banque de "compagnie la plus dysfonctionnelle" pour laquelle elle ait jamais travaillé, a touché près de 5 millions d'euros pour la quitter.

♦ Les membres du directoire de Deutsche Bank ont reçu leurs premières primes en quatre ans, selon le rapport annuel de la banque allemande. Le successeur de Cryan, l'Allemand Christian Sewing, a touché 7 millions d'euros l'an dernier, dont 3,7 millions de primes étalées dans le temps, contre un salaire sec de 2,9 millions en 2017, année marquée par le gel des bonus au directoire. Sa rémunération de 2018 est supérieure à celle de plusieurs de ses homologues de grandes banques d'investissement européennes, dont John Flint de HSBC et Jes Staley de Barclays. Elle est inférieure à celle de Tidjane Thiam de Credit Suisse, qui a perçu 12,65 millions de francs suisses(11,23 millions d'euros) et figure ainsi parmi les mieux rémunérés du secteur bancaire européen.

Une polémique a récemment éclaté en France lorsque la presse a révélé le prochain départ contre 14 millions d'euros d'indemnités du patron du groupe parapétrolier TechnipFMC, malgré la perte record enregistrée par l'entreprise l'an dernier.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect