Dexia attaque JP Morgan pour un litige de 1,7 milliard de dollars

La Tour Dexia dans le quartier d'affaires de Paris La Défense. ©MAXPPP

Dexia SA veut être dédommagé pour les pertes accusées sur des mortgages-backed securities, des titres de crédits adossés à des crédits immobiliers pourris.

La banque résiduelle Dexia SA a introduit une plainte devant la cour suprême de New York contre la banque américaine JP Morgan Chase, qu’elle accuse de "fraude massive".

Le litige porte sur 1,7 milliard de dollars de mortgage-backed securities, ces titres adossés à des crédits immobiliers vendus à Dexia par JP Morgan et des sociétés rachetées à l’image de Bear Stearns et Washington Mutual. Dexia explique avoir subi des "pertes substantielles" car les prêts sur lesquels les titres étaient adossés étaient de mauvaise qualité, et les risques de défaut fortement sous-évalués. Ce n’est pas la première fois que Dexia agit sur ce terrain.

Série d’actions en justice

En janvier 2011, la banque avait déjà engagé une action contre la banque Countrywide aux Etats-Unis pour une affaire similaire.

Une douzaine d’investisseurs institutionnels s’étaient alors joints à la plainte qui visait aussi Bank of America, le repreneur de Countrywide, et une vingtaine de parties dont l’ancien CEO de Countrywide.

Dans un rapport rendu en avril 2011, une commission d’enquête du Sénat américain appelée commission Levin-Coburn, avait épinglé Goldman et Deutsche Bank pour leur rôle dans la crise de 2008.

Les sénateurs avaient conclu que Goldman et Deutsche Bank ont mal informé leurs clients sur des titres adossés au marché immobilier (ABS, CDO et autres MBS).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés