Dexia toujours moins massive mais encore dans le rouge

Wouter Devriendt, CEO de Dexia ©BELGA

Le groupe bancaire en résolution Dexia poursuit sa tâche: réduire son bilan. Mission accomplie au cours du semestre même si la volatilité a pesé sur le résultat net.

Résultats impactés par la volatilité, poursuite de la réduction du bilan, vente d'activités, changement dans la gouvernance, Dexia poursuit trimestre après trimestre sa route vers la résolution définitive. "Au cours de ce 1er semestre 2018, nous avons continué à dérouler notre feuille de route stratégique, tout en œuvrant à la convergence vers le cadre général de supervision demandée par la Banque centrale européenne", affirme Gilles Denoyel, président du conseil d'administration. L'homme a succédé en mai dernier à Robert de Metz qui officiait comme président depuis le démantèlement de Dexia.

Au cours du semestre, Dexia a réduit son bilan (-12,6 milliards d'euros) à 168,3 milliards. Une réduction obtenue par plusieurs actions:

→ Un portefeuille d’actifs commerciaux allégé de 7,6 milliards 
→ Vente des 58,9% détenus dans Dexia Israël Bank, ce qui clôture le programme de cessions des principales franchises commerciales
→ Vente de la quasi-totalité de ses expositions liées au Commonwealth de Porto Rico. Le solde se situe à 5 millions
→ Remboursement des derniers emprunts subordonnés de l'ex-filiale turque, DenizBank. De quoi aussi réduire l'exposition à la Turquie
→ Réduction de coussin de liquidité constitué auprès des banques centrales

Côté résultats, Dexia affiche pour les six premiers mois de l'année une perte de 419 millions d'euros contre - 298 millions un an auparavant. Les éléments récurrents représentent - 173 millions d'euros de ce résultat. Parmi les éléments non récurrents, Dexia pointe la volatilité comptable et autre ajustement de valeurs. Le Brexit ne plaide guère en faveur de Dexia, non plus. Le portefeuille crédits du groupe regorge en effet de crédits libellés en livres.

Le produit net bancaire recule à -198 millions d'euros pour un résultat brut d'exploitation de -448 millions d'euros. 

Les coûts atteignent 240 millions, dont 99 millions de taxes de contributions réglementaires.

©document Dexia

En termes de solidité du groupe, Dexia affiche un ratio de solvabilité "commun equity tier 1" de 21,6%. Les fonds propres du groupe ressortent en hausse à 8,2 milliards d'euros. Pour la liquidité, le ratio "liquidité à court terme" (LCR) est de 200% pour un ratio "liquidité à long terme" (NSFR) estimé à 100%.  

Rappelons par ailleurs que depuis la mi-juillet, Dexia ne bénéficie plus d'une supervision spécifique de la part de la BCE. En d'autres termes cela signifie que dès le 1er janvier, Dexia devra respecter l’ensemble des exigences réglementaires applicables aux institutions bancaires sous surveillance par la BCE.  

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content