Encore 12 milliards de papiers PIIGS dans Dexia

© PhotoNews

Ca y est, Dexia et l'Etat belge ont finalisé la convention de cession de Dexia Banque Belgique, première étape du démantèlement de la banque franco-belge. L'opération diminue de 9 milliards d'euros l’encours des obligations d’État des pays PIIGS pour le groupe Dexia. Mais il reste 12 milliards. Quant au portefeuille obligataire en run-off, il est encore de 76 milliards.

Dexia et l'Etat belge ont finalisé mercredi la convention de cession de Dexia Banque Belgique pour 4 milliards d'euros, première étape du démantèlement de la banque franco-belge, selon un communiqué. C'est plus précisément la SFPI, Société Fédérale de Participations et d’Investissement, qui représente l’État belge dans cet accord.

La cession porte sur l’ensemble des actifs et passifs et filiales et participations de Dexia Banque Belgique, hormis la participation dans Dexia Asset Management. La participation de 49% de Dexia Banque Belgique dans Dexia Asset Management sera en effet transférée au groupe Dexia préalablement à la clôture de cette transaction.

L'opération doit être clôturée ce 20 octobre 2011.

→ Que va faire Dexia de ces 4 milliards? Dexia indique que le produit de la cession "sera principalement affecté au remboursement anticipé des financements octroyés par Dexia Banque Belgique à Dexia SA et Dexia Crédit Local", la filiale de banque de détail en Belgique étant structurellement prêteuse au reste du groupe.

A noter que Dexia SA bénéficiera d’un mécanisme de complément de prix, sous certaines conditions, en cas de cession ultérieure de Dexia Banque Belgique.

Un comité de transition, composé de représentants de la SFPI, du groupe Dexia et de Dexia Banque Belgique, va être installé pour superviser le "dénouement des liens fonctionnels étroits existant entre Dexia Banque Belgique et le groupe Dexia".

→ De quels Etats proviennent ces obligations? Principalement d'Italie (64%). Il y a aussi pour 2,15 milliards d'obligations de Grèce (17%). Pour le reste: 14% viennent de l'Etat portugais et 4% d'Espagne.

Le volet français

Le conseil d'administration de Dexia a aussi approuvé mercredi le protocole d'accord avec la Caisse des dépôts et la Banque Postale portant sur la cession des activités de financement des collectivités ainsi que d'un portefeuille de crédits à ces collectivités. L'accord concerne l’acquisition par la Caisse des Dépôts et La Banque Postale de respectivement 65 % et
5 % du capital de Dexia Municipal Agency, Société de Crédit Foncier (SCF) du groupe Dexia dédiée au refinancement des prêts aux collectivités locales

En outre, une co-entreprise détenue respectivement à 65 % et 35 % par La Banque Postale et la Caisse des Dépôts sera créée, avec pour fonction de concevoir et de distribuer des prêts aux collectivités locales françaises refinancés via Dexia Municipal Agency.

Le groupe Dexia évalue que cette opération aurait eu pour effet, au 30 juin 2011, de réduire son bilan d’environ 65 milliards d’euros et son besoin de liquidité de plus de 10 milliards d’euros. Elle aurait engendré une moins-value de cession de l'ordre de 680 millions d’euros.

 

Le conseil d'administration de Dexia a mandaté le directeur général Pierre Mariani pour finaliser le démantèlement du groupe via la vente de la majorité de ses filiales. Il doit notamment examiner les conditions dans lesquelles la participation de 50 % dans RBC Dexia Investor Services, détenue en joint venture, est susceptible d’être cédée. Il devrait ensuite engager le processus de cession.

Le conseil d’administration a, d’autre part, donné mandat à l’administrateur délégué pour lancer le processus de cession de Dexia Asset Management et de sa participation de 99,84 % dans DenizBank.

La plupart des actifs de Dexia seront cédés d'ici la fin de l'année, a déclaré l'administrateur délégué Pierre Mariani dans un entretien aux Echos paru jeudi.

Pierre Mariani ouvre ainsi la porte à son départ éventuel à cette échéance, une fois sécurisé l'avenir des salariés du groupe. "Je considérerai que ma mission est accomplie lorsque nous aurons réalisé les cessions des différentes activités au meilleur prix possible et que nous aurons mis en place la nouvelle structure en sécurisant l'avenir des salariés de Dexia. Cela devrait être fait d'ici à la fin de l'année", a indiqué M. Mariani.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés