Euroclear reporte la décision sur son éventuelle vente

©Sofie Van Hoof

Euroclear ne prendra aucune décision quant à sa vente ou à l'ouverture de son actionnariat cette année. L'avenir du mastodonte belge de la finance se jouera en 2020.

Euroclear, la société de dépôt et de règlement/livraison de titres mobiliers, a reporté sa décision relative à la structure de son actionnariat. Les partenaires ne parviendraient pas à se mettre d’accord quant au futur du géant de la finance, selon une information du Financial Times (FT).

Dans une réaction officielle succincte, le groupe financier stipule avoir "récemment esquissé les scenarii que le conseil d’administration évalue afin de mettre en place la structure d’actionnariat adéquate pour Euroclear et de fournir des liquidités à (ses) actionnaires". Une décision devrait tomber "dans les prochains mois", indique encore Euroclear.

Introduction en bourse

5,5 milliards €
Valorisation
Euroclear Group est actuellement valorisé à plus de 5,5 milliards d'euros.

Parmi les options se trouvant sur la table, figurent une introduction en bourse ainsi que la vente d’une partie des participations.

Ce maillon essentiel du système financier mondial est actuellement détenu par 115 actionnaires, au nombre desquels on retrouve d’importantes banques d’investissements et des bourses. Plusieurs de ses acteurs voudraient se délester de leurs parts, c’est pourquoi l’institution a mandaté en mars dernier la banque d’affaires Goldman Sachs pour étudier les pistes possibles. Euroclear serait actuellement valorisée à plus de cinq milliards et demi d’euros.

En janvier dernier, la bourse de Londres avait déboursé 279 millions d’euros pour acquérir 4,9% de ses actions et s’offrir une place au sein du conseil d’administration.

De nombreuses convoitises

29.000 milliards €
Actifs sous gestion
Euroclear Group gère un peu moins de 29.000 milliards d'euros d'actifs.

La semaine passée, De Tijd et L’Echo révélaient que les pouvoirs publics belges et quatre grandes compagnies d’assurance (AG, Belfius Insurance, les Assurances Fédérales et Ethias) envisageaient de s’unir pour prendre conjointement une part de 10% dans Euroclear, soit une opération qui s’élèverait à plus de 550 millions d’euros. La SPFI, le bras financier de l’État fédéral, possède déjà 2,6% des parts d’Euroclear.

L’ouverture du capital d’Euroclear suscite l'appétit d'autres géants financiers. Plusieurs grosses compagnies de private equity ne cachent pas leurs vues sur l’institution. Le groupe anglo-saxon CVC et le fonds souverain singapourien GIC sont parmi les parties qui envisagent une offre pour une participation.

Euroclear Group, dirigée par la Belge Lieve Mostrey, emploie quelque 2.000 personnes en Belgique. L’année passée, le groupe a réalisé pas moins de 791.000 milliards d’euros de transaction et avait un peu moins de 29.000 milliards d’euros d’actifs sous gestion.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés