Publicité

Evergrande: un risque limité pour le secteur financier belge

©EPA

Les grandes banques et assureurs belges n'ont pas d'exposition directe connue au géant chinois de l'immobilier défaillant Evergrande. Les risques chinois pour le secteur sont limités.

Les problèmes financiers du géant chinois de l'immobilier Evergrande semblent assez loin de chez nous. Si Evergrande chavire, cela pourrait affecter les banques et autres entreprises en Chine et au-delà. Chez nous, les grands acteurs financiers belges ne semblent pas risquer d’être durement touchés en cas de chute du géant immobilier chinois.

Il n'y a aucune trace d'exposition directe à Evergrande. De plus, selon les statistiques de la Banque des Règlements Internationaux, l'exposition des banques belges aux contreparties chinoises est relativement faible: à fin mars de cette année - les chiffres les plus récents - le total s'élevait à 1,09 milliard de dollars (900 millions d'euros), dont 464 millions de dollars à des entreprises non-bancaires.

Ageas

Ageas est le seul acteur financier belge majeur à avoir une participation dans un alter ego chinois. Le groupe détient une participation d'un peu moins de 25 % dans l'assureur vie Taiping Life et dans un réassureur affilié. Taiping Life investit dans l'immobilier et environ 10 à 15 % en actions. "Il peut y avoir un impact dans ce dernier domaine, mais il est trop tôt pour dire comment cela évoluera", a déclaré le porte-parole d'Ageas, Tomas Vivijs. "Nous n'avons aucune exposition directe à Evergrande."

"Nous n'avons aucune exposition directe à Evergrande."
Tomas Vivijs
Porte-parole d'Ageas

Ce message, on l’entend également chez KBC et Belfius. KBC affirme n'avoir qu'une exposition "très limitée" au marché immobilier asiatique et Belfius ne voit aucun risque chinois dans ses participations. C'est également le cas de la banque résiduelle Dexia. En Asie, elle n'est exposée qu'au Japon et à l'Asie du Sud-Est, selon les derniers résultats.

BNP Paribas

ING Belgique affirme avoir une exposition «très limitée» aux crédits chinois. Chez BNP Paribas Fortis, la plus grande banque du pays , il n'y a aucune référence aux risques chinois dans le dernier rapport annuel. La position de la maison mère BNP Paribas, avec l'État belge comme actionnaire important, n'a pu être précisée. BNP Paribas Fortis et sa maison mère ont choisi de ne pas commenter.

Deux banques chinoises sont actives dans notre pays: ICBC et Bank of China, chacune avec un petit bureau de représentation. L'assureur chinois Ping An et le conglomérat chinois Fosun détiennent ensemble plus de 10 % d'Ageas.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés