Goldman Sachs attaque Natixis en justice

En cause une couverture contre le risque de non-remboursement d'obligations émises par le fonds Atlius, souscrite par Goldman Sachs auprès de Natixis et annulée de façon unilatérale par cette dernière.

La prestigieuse banque d'affaires américaine Goldman Sachs a décidé d'attaquer sa rivale française Natixis (groupe BPCE) en justice pour avoir annulé trois contrats d'assurance qu'elle avait souscrits auprès d'elle, rapporte le "Financial Times".

En juillet 2007, l'établissement new-yorkais s'était couvert auprès de Natixis du risque de non-remboursement d'obligations émises par le fonds Altius, à travers trois contrats de type CDS ("credit default swap").

Mais le 12 juillet, Natixis a décidé unilatéralement d'annuler les dérivés en question, estimant que Goldman Sachs n'avait pas complètement respecté les engagements requis, rapporte le "FT", citant la plainte de la banque américaine.

Ce que rejette Goldman Sachs, qui affirme s'être conformée aux instructions et estime que la décision de Natixis a tout d'une rupture abusive de contrat. La banque américaine réclame en conséquence des dommages et intérêts.

La plainte a été déposée devant la Haute Cour britannique, un tribunal de première instance spécialisée dans les contentieux importants. L'audience est prévue pour le 9 novembre.

"Nous préparons notre défense", a déclaré au "FT" un avocat de Natixis, en se disant "surpris" de la plainte de Goldman Sachs.

La banque américaine, elle, n'a pas fait de commentaires.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés