Grand nettoyage à la tête de Société Générale

©REUTERS

Deux directeurs généraux délégués quittent Société Générale après la publication d'une perte abyssale au deuxième trimestre.

La banque française Société Générale procède à un remaniement conséquent de sa direction, rapporte le quotidien Les Echos ce mardi. L'équipe des directeurs généraux délégués, actuellement composée de quatre personnes, va être réduite à deux membres.

L'annonce intervient au lendemain de la publication de résultats trimestriels inquiétants pour l'entreprise. Au deuxième trimestre, celle-ci a enregistré des pertes de 1,26 milliard d'euros. Les activités de marchés ont ainsi souffert d'une dépréciation d'actifs de 684 millions d'euros. Une contre-performance inédite depuis l'affaire Kerviel.

1,26
milliard d'euros
Société Générale a enregistré une perte de 1,26 milliard d'euros au deuxième trimestre.

Pour tâcher de redresser la barre, l'établissement compte sur une direction resserrée. Séverin Cabannes et Philippe Heim quittent le paquebot, tandis que Philippe Aymerich et Diony Lebot voient leurs prérogatives en tant que directeurs généraux délégués renforcées. Trois nouveaux directeurs généraux adjoints, plus jeunes, sont également nommés.

Cette réorganisation se produit au lendemain de l'annonce de l'éviction de François Riahi à la tête de la banque d'investissement Natixis, elle aussi durement frappée par la crise. L'institution a encaissé une perte de 57 millions d'euros au cours du deuxième trimestre, après un déficit de 204 millions sur les trois premiers mois de l'année.

Dans les deux cas, les banques sont victimes de l'environnement de marché et des suspensions de versement de dividendes qui ont fait chuter les revenus dans les produits structurés.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés