HSBC, entre chute drastique des résultats et de l'emploi

Le groupe bancaire britannique HSBC a vu son bénéfice net chuter de 53%, à près de 6 milliards de dollars, en 2019.

Le groupe bancaire britannique annonce la suppression de 35.000 emplois dans les trois prochaines années alors que son bénéfice net a chuté de 53% en 2019.

En marge de la présentation des résultats de HSBC, qui s'affichent en net recul, le directeur ad interim de la banque britannique Noel Quinn a annoncé la mise en place d'un plan de réduction drastique des coûts. Quinze pour cent de l'effectif de HSBC passera à la trappe dans les trois prochaines années. On parle ici de 35.000 emplois, sans précisions géographiques.

"Nous avons commencé à mettre en oeuvre ce plan et mon équipe et moi sommes engagés à le réaliser en temps voulu. Nous projetons de simplifier notre structure d'organisation complexe, en incluant une réduction des coûts."
Noel Quinn
CEO ad interim de HSBC

"Notre objectif est de faire passer nos effectifs actuels de 235.000 à 200.000 au cours des trois prochaines années", a expliqué Noel Quinn.

Le groupe fait état, pour son exercice 2019, d'une chute de 53% de son bénéfice net, à près de 6 milliards de dollars. Les résultats de HSBC sont plombés par la dépréciation d'écarts d'acquisitions de 7,3 milliards de dollars, liée principalement à ses activités de marché et en Europe. Par ailleurs, Quinn pointe pour certaines activités des "performances qui ne sont pas acceptables". 

Vers une organisation simplifiée

HSBC, qui génère la majorité de ses profits en Asie, cherche désormais à réduire ses coûts pour amortir l'impact de la guerre commerciale sino-américaine, du Brexit et désormais de l'épidémie du nouveau coronavirus.

Quinn, qui assure l'intérim à la direction générale de HSBC depuis l'éviction surprise de John Flint en août dernier, a la lourde charge de remanier en profondeur le groupe bancaire. "Nous avons commencé à mettre en oeuvre ce plan et mon équipe et moi sommes engagés à le réaliser en temps voulu. Nous projetons de simplifier notre structure d'organisation complexe, en incluant une réduction des coûts."

L'an dernier HSBC avait déjà supprimé 2% de ses 240.000 salariés, soit 4.700 postes.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés