ING appliquera des taux négatifs sur l'épargne de ses clients fortunés

ING applique le taux négatif sur les dépôts de plus d'un million d'euros depuis avril aux Pays-Bas. La filiale belge lui emboîte le pas. ©ANP

La banque a annoncé ce mardi qu'elle appliquera un taux de -0,5 % sur les comptes crédités de plus de 2 millions d'euros. C'est la première grande enseigne du pays à agir de la sorte auprès des particuliers.

À partir du 1er janvier 2021, ING Belgique appliquera un taux de -0,5% sur les comptes épargne de ses clients les plus fortunés. Les particuliers bénéficieront toujours du taux d'intérêt minimum légal de 0,11% sur les carnets réglementés jusqu'à la somme de 1 million d'euros. Cette limite dépassée, l'excédent sera transféré sur un compte non réglementé qui se verra appliquer un taux de 0%. Si ce second compte est crédité de plus d'un million d'euros, la banque appliquera alors le taux négatif sur le montant excédentaire.

"ING Belgique imputera dorénavant l’impact de la baisse des taux d’intérêt sur une petite proportion des dépôts de ses clients."
ING Belgique

La banque orange n'est pas le premier établissement du royaume à procéder de la sorte. Il y a deux semaines, la banque Triodos annonçait renoncer à proposer des comptes réglementés à partir de décembre, en frappant d'un taux négatif les avoirs supérieurs à un montant de 500.000 euros. La décision d'ING Belgique est cependant plus lourde de sens, puisqu'il s'agit du premier membre du "Big Four" à franchir ce pas.

Exemple batave

L'établissement suit la voie tracée par sa maison mère, qui a pris la même décision en début d'année pour ses clients fortunés aux Pays-Bas. L'enseigne explique qu'elle s'adapte aux taux d'intérêt faibles à négatifs qui régissent les marchés depuis plusieurs années. Ainsi, la Banque centrale européenne applique un taux de rémunération des dépôts négatif depuis l'été 2014. "Ceci a conduit à une diminution continue des taux d’intérêt sur les crédits et des rendements d’investissements. ING Belgique imputera dorénavant l’impact de la baisse des taux d’intérêt sur une petite proportion des dépôts de ses clients."

Selon les chiffres communiqués par la banque, cela représente moins de 1% des clients entreprises et à peine 0,1% des épargnants particuliers. La banque se refuse cependant à préciser quel montant elle ne devra pas verser en intérêts à ses clients une fois cette mesure en vigueur. Elle précise par ailleurs qu'elle appliquait déjà des taux négatifs dans certains dossiers particuliers de corporate depuis 2016.

En Belgique, seules quelques banques avaient jusqu'à présent osé abaisser leurs taux d'intérêt dans le rouge pour les particuliers. Puilaetco agit de la sorte depuis la fin de l'année passée pour les clients dormant sur plus de cinq millions d'euros. ABN Amro, qui opère en tant que banque privée en Belgique, en fait de même pour quelques clients. Tandis que la banque coopérative NewB, qui doit lancer ses activités d'ici la fin de l'année, avait déjà annoncé qu'elle ne proposerait pas de comptes réglementés.

Pas de changement prévu dans les autres banques

Contactées par L'Écho, les trois autres grandes enseignes du pays indiquent qu'aucun changement n'est à l'étude en matière de politique de taux d'intérêt. BNP Paribas Fortis précise uniquement proposer des comptes non réglementés à quelques clients sur leur demande. KBC fixe déjà un taux négatif sur les liquidités excédentaires investies via sa salle des marchés par des corporates depuis 2015, tandis que Belfius applique des conditions spécifiques en fonction de la relation client avec un montant de trésorerie convenu au-delà duquel s'enclenche un taux négatif.

300
milliards
Près de 300 milliards d'euros sont déposés sur des comptes épargne en Belgique toutes banques confondues.

Des propos lénifiants qui n'apaisent pas Test-Achats, l'association de consommateurs craignant que ces enseignes emboîtent le pas à ING. Près de 300 milliards d'euros dorment actuellement sur les livrets d'épargne du royaume et d'autres acteurs pourraient voir d'un bon œil le fait de ne plus devoir s'acquitter d'intérêts auprès de leurs clients.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés