ING Belgique a versé 720 millions d'euros de dividendes à sa maison mère

©Photo News

En 2016, la banque belge avait suspendu la remontée de cash vers Amsterdam. Il s’agissait de ne pas heurter alors qu’elle enclenchait une restructuration massive. Mais ce n’était que temporaire: la filiale a reversé un dividende dès 2017.

En pleine restructuration, ING Belgique a renoué avec le versement d’un dividende à sa maison mère néerlandaise, a appris L’Echo. En juin 2017 en effet, ce sont 720 millions d’euros qui sont remontés de Bruxelles à Amsterdam. Ce, sur un bénéfice net de 739 millions d’euros réalisé l’an dernier.

"Suite aux annonces faites en 2016, il avait en effet été décidé de postposer le paiement d’un dividende."
ING Belgique
.

La banque belge avait versé à son propriétaire néerlandais 1,7 milliard d’euros en 2013, puis 1,2 milliard en 2014 et encore 1,7 milliard d’euros en 2015. Mais en 2016, la filiale avait interrompu le fil de ces remontées de cash vers les Pays-Bas, au moment d’enclencher une restructuration massive, entraînant la suppression de plus de 3.000 emplois d’ici 2021, soit un job sur trois. Ce n’était donc que temporaire puisque voici déjà le retour du dividende belge.

La banque ne souhaite pas confirmer le montant avant la publication du rapport annuel mais nous indique que le dividende versé l’an dernier "provient des résultats 2015". Mais encore? "Suite aux annonces faites en 2016, il avait en effet été décidé de postposer le paiement" d’un dividende, indique la banque.

7,2 milliards
d'euros
Sur 10 ans, ING Belgique a fait remonter 7,2 milliards d’euros à sa maison mère.

Après avoir fait remonter 7,2 milliards d’euros en dix ans, la banque avait poussé sur le bouton "pause" en 2016. D’un point de vue réputationnel, il eût été mal perçu d’alimenter les caisses de la maison mère au moment d’entamer une restructuration d’une telle importance.

Il est vrai que la filiale belge avait aussi pris dans ses comptes 2016 une provision de 615 millions d’euros pour couvrir le coût de sa restructuration, et prévoyait également d’investir massivement (450 millions d’euros, à charge de la Belgique et des Pays-Bas), en particulier pour mettre au point une nouvelle plateforme IT commune aux deux pays.

"Aucune décision n’a encore été prise pour les profits 2017"

Mais si ce versement de 720 millions aux Pays-Bas n’est qu’un rattrapage, faut-il s’attendre à un autre dividende sur la base des profits dégagés au cours de l’année 2017? "Aucune décision n’a été prise à ce stade concernant les profits 2017. Il est possible qu’une décision soit prise plus tard dans l’année", nous indique la banque. Il se pourrait donc qu’un nouveau dividende – au titre de 2017 cette fois – tombe plus tard cette année.

+3% pour le comité de direction

Le comité de direction d’ING Belgique a vu sa rémunération globale augmenter de 3%en 2017, a appris L’Echo.

Ensemble, les sept membres du comité présidé par Erik Van Den Eynden perçoivent 5,6 millions d’euros au titre de 2017, en cumulant les différents postes (fixe, variable, avantages à long terme).

Le conseil d’administration, présidé par Eric Boyer, a pour sa part perçu un montant global de 798.000 euros au titre de 2017. Ce montant était de 650.000 en 2016.

Au sommet du groupe néerlandais, le CEO Ralph Hamers, auteur de la grande restructuration en cours, a perçu pour 2017 un total de 2,7 millions d’euros, dont 1,7 million en rémunération fixe (+ 3% sur un an).

Il a été un temps question d’augmenter le CEO de 50% à partir de 2018 mais cette annonce a déclenché un tel tollé que le conseil d’administration a finalement renoncé à présenter ce point lors de l’assemblée générale du 23 avril prochain. 

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content