ING Belgique refuse toujours toute explication

Rik Vandenberghe, CEO d'ING Belgique ©Photo News

Un conseil d'entreprise se tenait jeudi matin chez ING Belgique. Les syndicats espéraient des explications quant aux rumeurs de restructuration. Ils ressortiront bredouilles.

Pas d'annonce chez ING Belgique, mais également aucune précision sur les rumeurs de restructuration. Les syndicats du groupe bancaire ont donc arrêté la séance du conseil d'entreprise ordinaire qui se tenait jeudi matin. Ils parlent de blocage.

"Par motion d'ordre, nous avons demandé des informations sur le plan stratégique d'ING Belgique. Le CEO, Rik Vandenberghe, nous a répondu ne pas pouvoir communiquer maintenant", explique Jean-Michel Cappoen, SETCa. Il précise que le CEO ne donne pas plus de détails sur le timing de sa communication.

"Nous n'avons reçu ni confirmation, ni infirmation des rumeurs. Nous restons donc avec nos craintes et nos expectatives", ajoute Philippe Samek, CNE.

La direction d'ING indiquait encore mercredi soir qu'aucune information ne serait donnée lors de cette réunion.

Pour les syndicats, cette situation devient inacceptable. "Nous avons décidé en front commun de ne plus participer à aucune réunion tant que l'entreprise ne répondra pas à nos questions", ajoute le responsable SETCa. Une réunion est prévue début octobre, mais les syndicats sont clairs: elle doit apporter des réponses sinon personne ne s'y rendra.

"Nous réfléchissons actuellement à comment faire remonter ce dossier au sein du comité paritaire".

Depuis des semaines, l'inquiétude grimpe au sein des salariés de la banque. Ils sont nombreux à redouter une restructuration, notamment via une franchisation du réseau. L'enseigne compte 730 agences dont deux tiers sont encore statutaires.

Le groupe, comme ses concurrents, fait également face à des coûts importants afin de ne pas rater le train de la digitalisation.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés