Résultats d'ING légèrement supérieurs aux attentes

©Anne Vandenbulcke

Le groupe néerlandais a enregistré un résultat net sous-jacent avant impôts meilleur que prévu à 1,91 milliard d'euros au troisième trimestre. Son chiffre d'affaires est resté quasi stable tandis que son bénéfice net a bondi de 73%.

Le groupe néerlandais ING a réalisé un résultat sous-jacent avant impôts de 1,91 milliard d'euros au troisième trimestre, soit une performance légèrement meilleure que les attentes des analystes, mais en baisse par rapport à 2018. La hausse des coûts régulatoires et la chute du portefeuille de prêts expliquent ces chiffres en demi-teinte.

Le bénéfice net atteint 1,34 milliard d'euros, en hausse de 73,2% par rapport au troisième trimestre 2018, lorsque la banque avait dû payer une lourde amende pour régler une affaire de blanchiment d'argent. Le chiffre d'affaires s'est lui établi à 3,53 milliards d'euros, soit une hausse de 0,8% en glissement annuel, a indiqué le groupe dans un communiqué.

"Nous avons réalisé une bonne performance au troisième trimestre. Malgré la persistance de taux d'intérêt négatifs, notre chiffre d'affaires est resté stable", a déclaré le PDG du groupe Ralph Hamers, cité dans le communiqué.

L'année 2018 d'ING avait été marquée par le versement d'une lourde amende de 775 millions d'euros visant à régler une affaire de blanchiment d'argent avec les autorités néerlandaises. À la suite de ce scandale, qui avait coûté la tête du directeur financier, la banque avait lancé un programme d'amélioration global intitulé "Connaître votre client". Plus de 3.000 employés (sur les 53.000 du groupe) travaillent à temps plein sur ce programme, qui vise notamment à améliorer la gestion des risques du groupe.

Baisse du coût du risque

207
millions d'euros
Le résultat sous-jacent avant impôt du réseau retail d'ING Belgique s'élève à 207 millions d'euros.

"Nous encourageons la collaboration avec les politiciens et les forces de l'ordre et unissons nos forces à celles d'autres institutions financières pour lutter contre la criminalité financière et économique", a déclaré Ralph Hamers ce jeudi. "En interne, nous continuons de prendre des mesures pour améliorer notre gestion des risques non financiers", et des "progrès" ont été effectués, a-t-il ajouté.

Le coût du risque a légèrement baissé en Belgique à 44 millions d'euros (contre 46 millions d'euros un an plus tôt).

Performances meilleures qu'escomptées

Le segment retail d'ING Belgique réalise un résultat sous-jacent avant impôt de 207 millions d'euros, soit une hausse de 20 millions par rapport à l'année passée. L'augmentation est due à des revenus plus élevés sur les crédits immobiliers et les activités de trésorerie. Les rentrées ont cependant été moindres sur l'épargne et les dépôts. La rentabilité des capitaux propres a atteint 10,8%, à partir d'un taux Tier 1 de 13,5%.

En Belgique, le groupe se targue par ailleurs de permettre dorénavant à ses clients d'entamer en ligne la procédure pour la demande d'un prêt hypothécaire

Le groupe ING réalise des performances légèrement supérieures aux attentes des analystes. Le consensus tablait sur un résultat net de 1,313 milliard d'euros, alors que le groupe a réalisé un chiffre de 1,344 milliard d'euros. Les prévisions donnaient un bénéfice sous-jacent avant impôts de 1,886 milliard d'euros, ING a enregistré un résultat de 1,911 milliard. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés