ING envisage de céder ses activités turques

Le groupe ING avait acquis la banque turque Oyak Bank en 2007. ING Turquie était née en 2008. ©REUTERS

Rien ne semble fixé pour l'instant, mais des contacts ont été pris avec des conseillers en vue de décider d'un éventuel retrait d'ING du marché turc. Un marché qui avait été conquis en 2008.

Le groupe bancaire néerlandais ING envisage de vendre ses activités en Turquie, lit-on sur Bloomberg. Des discussions auraient été entamées avec différents conseillers sur un désinvestissement de la division.

La banque aurait déjà été approchée par un acteur turc fin 2019, néanmoins certaines sources affirment qu'aucune décision définitive n'a été prise pour l'heure.

Nous avons des milliers de collaborateurs en Turquie et des millions de clients. Nous voulons continuer de les servir au mieux.
Porte-parole
ING

Pressions d'Erdogan et nouvelles lois

Le secteur bancaire turc subit la pression du président Recep Tayyip Erdogan qui souhaite voir se renforcer l'octroi de crédits pour soutenir l'économie du pays. Par ailleurs, les banques sont confrontées à de nouvelles lois avec pour effet un recul des commissions.

Dans le chef d'ING on refuse de commenter la rumeur. "Nous avons des milliers de collaborateurs en Turquie et des millions de clients. Nous voulons continuer de les servir au mieux", indique un porte-parole. Il ajoute que la Turquie n'est certes pas le marché le plus important, mais qu'il n'est pas négligeable. Le pays reste considéré comme un marché de croissance tant au niveau économique que de la clientèle.

322
agences
À l'époque de son rachat par ING (2008), Oyak Bank avait un réseau de 360 agences et une part de marché de 3%. Aujourd'hui, le groupe dispose en Turquie de 322 agences et occupe moins de 2% du marché.

Présent en Turquie depuis 2008

©BLOOMBERG NEWS

ING est présent dans la banque retail et corporate en Turquie depuis 2008 après avoir acquis Oyak Bank pour 2 milliards d'euros en 2007. 

Son intention, lors du rachat de la banque turque, était tout simplement de doubler de taille. À cette époque, Oyak Bank avait, avec ses 360 agences, une part de marché de 3%. Elle employait plus de 5.500 salariés pour 1,2 million de clients particuliers et 10.000 clients dans les PME. Le groupe emploie à ce jour plus de 5.000 personnes réparties dans 322 agences pour une part de marché de moins de 2%.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés