ING réduit les bonus de ses salariés

©REUTERS

Le groupe bancaire néerlandais, ING, a l'an dernier dû s'acquitter d'une importante amende pour ne pas avoir respecté les règles de lutte contre le blanchiment. 775 millions d'euros d'amende, qui au final se répercuteront sur la fiche salariale des employés.

ING ne respecte pas les règles pour lutter contre le blanchiment d'argent. La banque se fait taper sur les doigts et verse une grosse amende. Et au final, ce sont les bonus des salariés qui passent à la moulinette, lit-on dans le Financieele Dagblad.

Le groupe a en effet annoncé à ses salariés que les bonus seraient cette année "significativement réduits". L'ampleur de la réduction n'a, elle, pas été précisée. Le porte-parole du groupe indique tout au plus ne pas s'attendre à primes réduites de moitié par rapport à 2017. A l'époque, le groupe bancaire avait versé 403 millions d'euros de primes.

Selon ING , les réductions des bonus seront adaptées au statut de la personne et à sa fonction. L'amende n'aura donc pas d'impact qu'à la direction générale de la banque. "Vous gagnez en équipe, mais vous perdez aussi en équipe", ajoute le porte-parole.

"Les salariés seniors seront plus durement touchés que les juniors. Les effets les plus forts se ressentiront dans la banque commerciale où les bonus comptent pour la plus grande partie de l'enveloppe. Les salariés dont la rémunération variable est actée dans une convention collective ne seront pas affectés." Ces mesures n'échapperont pas non plus aux salariés d'ING Belgique. "Les accords repris dans la convention collective seront respectés".

Le group ING a été sommé de payer à l'automne 2018 quelque 775 millions d'euros aux autorités judiciaires néerlandaises pour non-respect des règles visant à lutter contre le blanchiment. Dans la foulée, des têtes étaient tombées dont celle du CFO Koos Timmermans.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n