ING veut mettre un frein à la croissance des salaires

Belga ©BELGA

La banque ING veut mettre un frein à la croissance des salaires et des avantages extralégaux au sein de sa filiale belge et ramener ce poste de dépense de 100 millions d’euros aujourd’hui à 60 millions d’euros d’ici trois ans.

Le groupe ING, durement touché par la crise financière, a annoncé il y a un mois qu’il allait supprimer environ 1.000 emplois en Belgique entre 2013 et 2015. En réalité, c’est de 1.450 suppressions d’emploi qu’il s’agit, mais elles ont été compensées par 450 engagements (tous ces chiffres sont calculés en équivalents temps plein).

Le CEO de la banque, Ralph Hamers, avait aussi dit à l’époque qu’un certain nombre d’autres coûts seraient examinés et qu’ils feraient l’objet d’une décision ultérieurement. Il voulait donc parler des augmentations salariales notamment.

40 millions d’économies d’ici trois ans

Nos confrères du "Tijd" ont appris qu’ING Belgique s’attendait à ce que les salaires et les avantages extralégaux progressent de 100 millions d’euros environ jusqu’à la fin 2015. La banque veut freiner la croissance de ce poste de coût pour porter cette enveloppe à 60 millions d’euros seulement, ce qui lui permettrait donc d’économiser 40 millions d’euros.

Les moyens pour parvenir à cet objectif ne sont pas encore clairs mais la direction se dit ouverte aux propositions des syndicats pour atteindre ce but. Une des possibilités envisagées serait de supprimer un certain nombre de primes en vigueur dans l’organisation.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés