KBC va racheter 400 millions d'euros de ses propres actions

En 2019, KBC a enregistré un résultat net de 2,489 milliards d'euros, en baisse de 3% par rapport à 2018.

Le groupe a réalisé un résultat net de 702 millions d'euros au cours du quatrième trimestre. Il annonce procéder prochainement au rachat de quelque 5,5 millions de ses actions.

KBC a conclu l'année 2019 en beauté avec un résultat net de 702 millions d'euros réalisé lors du quatrième trimestre (+13%). Les analystes tablaient en moyenne sur un résultat de 664 millions d'euros. 

"Cet excellent résultat s'explique avant tout par la hausse en glissement trimestriel des revenus à la juste valeur et liés au trading, des revenus techniques issus de nos activités d'assurance et des revenus nets d’intérêts, partiellement compensée par une augmentation des charges liées aux réductions de valeur sur crédits et par des coûts plus élevés dus à des facteurs saisonniers", se félicite Johan Thijs, CEO du groupe.

Les revenus nets d'intérêts s'établissent à 1,182 milliard d'euros, soit un montant légèrement supérieur au consensus des analystes (1,170 milliard d'euros).

Rachat d'actions

KBC versera un dividende brut total de 3,5 euros par action pour l'année 2019, du même montant que celui distribué en 2018, "ce qui signifie qu'après le versement du dividende intérimaire de 1 euro par action en novembre 2019, le dividende brut final à payer en mai s'élèvera à 2,5 euros par action", précise le bancassureur. 

Une décision qui a surpris les analystes. Ceux-ci misaient en moyenne sur un dividende de 3,85 euros par action.

"Nous proposerons également le rachat d'un maximum de 5,5 millions d'actions, sous réserve de l'approbation préalable de la BCE."
Johan Thijs
CEO KBC

Le bancassureur annonce, par ailleurs, qu'il va procéder au rachat de maximum 5,5 millions de ses propres actions, sous réserve de l'approbation préalable de la BCE. Au cours actuel (72 euros), cela représente une opération de quelque 400 millions d'euros. Cela permettra de réduire l'assiette de dividendes à distribuer aux autres actionnaires à l'avenir. "Ceci résultera en un ratio CET1 (après distribution du capital) de 15,7% environ", précise KBC.

L'entreprise propose également un coupon de 4,25% sur son instrument "Additional Tier 1" (AT1), des titres de créances subordonnés qui peuvent être ajoutés au capital. En prenant tous ces éléments en compte, "le ratio de distribution de dividende s'élèvera à quelque 76% pour l'exercice 2019", stipule Johan Thijs. Au total, KBC redistribue ainsi près de 1,9 milliard d'euros à ses actionnaires.

Performance "solide"

2,489
milliards d'euros
KBC a enregistré un résultat net de 2,489 milliards d'euros au cours de l'exercice complet 2019.

En Belgique, le résultat net atteint 412 millions d'euros, une performance, elle aussi, supérieure aux prévisions (394 millions d'euros). En République tchèque, le second marché en importance pour le groupe KBC, celui-ci réalise un résultat net de 205 millions d'euros, dans la lignée des projections (206 millions).

Sur l'ensemble de l'année, KBC enregistre un résultat net de 2,489 milliards d'euros, légèrement en recul par rapport à 2018 (-3%). Johan Thijs qualifie cette performance de "solide"

Le bancassureur affiche, sur l'ensemble de l'année, un rendement sur ses capitaux propres de 14% (contre 16% en 2018) et une solvabilité robuste (de 16,1%).

Impact de Bâle IV

Pour l'année 2020, KBC table sur des rendements "robustes" dans l'ensemble des divisions. L'entrée en vigueur des accords de Bâle IV pour KBC à la date du 1er janvier 2022 "devrait augmenter les actifs pondérés par le risque d'environ 8 milliards d'euros (à pleine charge et à fin 2019), ce qui correspond à une inflation de ces actifs de 8% et un impact sur le ratio common equity de -1,2 point de pourcentage".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés