KBC met fin à ses activités de gestion de fonds au Luxembourg

©EPA

Les activités de gestion des fonds de KBC émis au Luxembourg et le centre de compétences de KBC Asset Management vont être rapatriés à Bruxelles.

Le bancassureur souhaite rapatrier en Belgique ses activités luxembourgeoises de gestion de fonds. Le déménagement devrait avoir lieu l’an prochain. Les 22 collaborateurs concernés pourront poursuivre leur carrière en Belgique.

Début septembre, KBC a annoncé une importante restructuration qui prévoit la suppression de 1.400 postes en trois ans et des mesures supplémentaires pour améliorer l’efficacité de son organisation. On apprend aujourd’hui que le fonctionnement de la branche luxembourgeoise de gestion de fonds et de gestion patrimoniale a également été passé au crible.

KBC Asset Management – c’est le nom de la division – souhaite rapatrier en Belgique ses activités luxembourgeoises. Le transfert est prévu pour l’an prochain. Il s’agit plus précisément des activités de gestion des fonds de KBC émis au Grand-Duché de Luxembourg et du centre de compétence en matière de fonds obligataires et monétaires de KBC Asset Management.

Plus d’efficacité

Les 22 collaborateurs concernés pourront poursuivre leur carrière en Belgique.

"L’objectif est d’améliorer notre efficacité et de simplifier notre structure", explique un porte-parole de KBC. "Rien ne changera pour les clients. Les 22 collaborateurs concernés, en majeure partie des gestionnaires de fonds, auront la possibilité de poursuivre leur carrière en Belgique chez KBC Asset Management", précise le groupe.

Étant donné que cette réorganisation doit encore obtenir le feu vert des autorités compétentes, le déménagement ne devrait avoir lieu qu’aux alentours de septembre 2020.

Le Luxembourg a longtemps été considéré comme le paradis de l’industrie des fonds et abrite le plus grand marché des fonds après les Etats-Unis. Les acteurs du secteur trouvent le pays attrayant à cause de sa stabilité juridique et fiscale.

Le Luxembourg ne bénéficie plus du statut de "paradis fiscal" depuis plusieurs années. "Mais les avantages fiscaux liés à cette présence au Luxembourg ne suffisent plus pour compenser les frais élevés, entre autres le coût des expatriés", murmurent certaines personnes proches du dossier.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect