Publicité

KBC solde des créances "douteuses" en Irlande

Une agence de KBC à Dublin. ©BELGAIMAGE

KBC cède la quasi-totalité de son portefeuille de crédits hypothécaires non performants en Irlande. La somme concernée atteint 1,1 milliard d'euros.

C'est une présence de plus de 40 ans en Irlande que KBC solde quasi intégralement. Le bancassureur belge a vendu, en effet, la quasi-totalité de son portefeuille de crédits confrontés à des problèmes de remboursement en Irlande.

100 millions
d'euros
La transaction aura un impact négatif d'environ 100 millions d'euros sur le compte de résultats de KBC.

Ces hypothèques douteuses, qui pèsent environ 1,1 milliard d'euros, ont été cédées à des fonds gérés par CarVal Investors (CarVal), un gestionnaire d'investissement qui se concentre sur les actifs en difficulté et à forte intensité de crédit.

La  transaction aura un impact négatif d'environ 100 millions d'euros sur les résultats de KBC. Celui-ci a été presque entièrement acté au 3e trimestre 2021. Les actifs pondérés par le risque diminuent, quant à eux, de 0,8 milliard d'euros, précise le groupe dans un communiqué.

Une épine dans le pied

En cédant ces créances douteuses, KBC franchit un pas de plus dans son retrait d'Irlande. Le bancassureur avait conclu, mi-avril, un protocole d’accord avec Bank of Ireland Group en vue de la cession de la quasi-totalité des actifs de crédit performants et des avoirs sur la clientèle de KBC Bank Ireland.

Des années durant, l’Irlande a constitué une épine dans le pied du groupe KBC, les crédits non remboursés plombant les résultats. Après la crise financière, le marché immobilier irlandais s’est effondré, subissant dans la foulée l'impact de la crise de la dette européenne.

Après avoir quitté la Slovénie en 2019, KBC lâche l'Irlande pour se concentrer sur son marché domestique et sur l'Europe centrale et de l'Est (République tchèque, Slovaquie, Hongrie et Bulgarie).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés