KBC proche de quitter le marché irlandais

KBC est en passe de quitter le marché irlandais. Il négocie la vente de KBC Ireland avec Bank of Ireland. ©Hollandse Hoogte / Flip Franssen

KBC annonce la conclusion d'un protocole d'accord en vue de céder sa filiale irlandaise à Bank of Ireland. Cet accord ne porte pas sur le portefeuille de prêts non performants.

KBC est en passe de se retirer de l'Irlande. Le bancassureur annonce dans un communiqué la conclusion d'un protocole d'accord avec Bank of Ireland Group en vue de la cession de la quasi-totalité des actifs de crédit performants et des avoirs sur la clientèle de KBC Bank Ireland.

KBC analyse les options possibles pour le portefeuille de crédits hypothécaires non performants de sa filiale irlandaise qui ne fait pas partie de l'accord.

L'annonce arrive comme une surprise après plus de 40 années de présence dans ce pays. Johan Thijs, CEO de KBC, explique cette cession par "le contexte opérationnel qui confronte les banques européennes à de nombreux défis".

"Ce protocole d'accord complète notre stratégie de développement de nos activités en Irlande et soutient les investissements que nous réalisons dans la transformation de nos systèmes et de nos services bancaires numériques."
Francesca McDonagh
CEO du groupe Bank of Ireland

L'opération reste toutefois conditionnée à une due diligence, la poursuite des négociations en vue de dégager les conditions finales et l'obtention de toutes les approbations réglementaires.

Dans le chef de Bank of Ireland, on souligne toutefois la complémentarité stratégique entre les deux acteurs.

Canard boiteux, devenu labo digital

Des années durant, l'Irlande fut une sacrée épine dans le pied du groupe KBC de par les crédits non remboursés plombant les résultats. Après la crise financière, le marché immobilier irlandais s'est en effet effondré, suivi par la crise de la dette européenne.

Une partie du portefeuille de crédits (performants et non performants) avait été cédée en 2018 à Goldman Sachs. KBC avançait alors son souhait d'accélérer la réduction du volume de ces "non performing loans".

En septembre dernier, KBC Ireland avait par ailleurs écopé, comme d'autres banques, d'une amende de plus de 18 millions d'euros pour des ajustements de taux sur leurs crédits hypothécaires jugés dommageables pour les clients.

48
millions €
KBC Ireland affichait en 2020 une perte nette de 48 millions d'euros, plombée par les provisions prises pour faire face aux défauts éventuels de paiements liés à la pandémie.

KBC Ireland était désormais un moteur de croissance et le laboratoire digital du groupe avec l'ambition en Irlande de séduire les jeunes nantis. La banque se profilait dans ce segment comme un challenger.

En 2020, elle affichait toutefois une perte nette de 48 millions d'euros, plombée par les provisions prises pour faire face aux défauts éventuels de paiements liés à la pandémie. Elle était néanmoins dans le vert en 2019 avec un bénéfice de 29 millions. Ses quelque 1.300 collaborateurs gèrent plus de 5 milliards de dépôts et 9 milliards de prêts.

Marchés domestiques réduits

L'Irlande est donc le second marché que KBC quitte en peu de temps. En 2019, le groupe s'était aussi retiré de la Slovénie en cédant ses parts dans la compagnie d'assurance-vie NLB Vita.

Désormais, le groupe devrait se concentrer sur la Belgique, la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie et la Bulgarie.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés