L'action KBC flanche malgré des résultats rassurants: voici pourquoi

Pour l'ensemble de l'année, KBC table toujours sur des réductions de valeur sur crédits de 1,1 milliard d'euros environ. © Peter Hilz

Alors que KBC a dégagé un résultat supérieur aux attentes et a maintenu, voire amélioré, ses prévisions annuelles, le titre a perdu 2,68% en clôture.

Le bilan trimestriel de KBC a été plutôt bien accueilli en bourse ce jeudi matin, du moins dans un premier temps. Le titre s’est adjugé 2% en début de séance avant de céder 2,68% en clôture, dans un marché baissier.

Le groupe de bancassurance qui avait glacé les marchés lors de la publication de ses chiffres du premier trimestre a pourtant fait état, cette fois, d’un résultat net de 210 millions d’euros -contre une perte de 5 millions en début d’année- qui s’est révélé supérieur aux attentes des analystes. Ces derniers tablaient sur 153 millions d’euros.

"La bonne nouvelle"

Il a aussi, et surtout, confirmé (et même légèrement amélioré pour les revenus nets d’intérêts) ses prévisions pour l’ensemble de l’exercice. Ainsi, les réductions de valeur sur crédits devraient tourner autour de 1,1 milliard d’euros, dans un scénario de base, dont 845 millions ont déjà été actés au deuxième trimestre et 121 millions trois mois plus tôt. De leur côté, les charges d’exploitation sont attendues en baisse de 3,5% environ. Au cours des trois mois sous revue, les coûts ont déjà diminué de 6% par rapport au trimestre précédent.

"La bonne nouvelle est venue de la forte réduction des coûts ce qui donne plus de crédibilité à l’objectif d’une baisse de 3,5% prévue pour l’ensemble de l’année."
Loïc De Smet
Kepler Cheuvreux

"La bonne nouvelle est venue de la forte réduction des coûts (4,1% sous le consensus) ce qui donne plus de crédibilité à l’objectif d’une baisse de 3,5% prévue pour l’ensemble de l’année", juge Loïc De Smet de Kepler Cheuvreux ("conserver"; 49,3 euros).

Albert Ploegh d’ING note, de son côté, que le ratio de solvabilité (CET1) atteint 16,6%, un niveau supérieur à son estimation (16,1%). L’analyste reste à l’achat sur la valeur avec un objectif de cours de 61 euros.

Les ombres

Deux ombres à ce tableau plutôt rassurant.

Primo, KBC ne distribuera pas de dividende intérimaire en novembre afin de respecter la récente recommandation de la Banque centrale européenne (BCE) ce qui ne constitue pas vraiment une surprise.

210
millions d'euros
KBC a dégagé un résultat net de 210 millions d'euros au 2e trimestre, un chiffre supérieur aux attentes des analystes.

Ensuite, si le groupe livrera bien une mise à jour de sa stratégie lors de ses résultats du troisième trimestre, le 12 novembre, les prévisions à plus long terme et son plan d’affectation du capital (dividende) ne seront mis à jour que lors de la publication des résultats annuels. Soit le 11 février 2021, donc, alors que cela était prévu initialement pour novembre.

C’est ce qui chagrine sans doute le plus les investisseurs et explique peut-être le recul de l’action en bourse selon nos collègues du Tijd. Depuis le début de l’année, elle a perdu plus du quart de sa valeur.

ING qui a également dévoilé ses chiffres trimestriels ce jeudi a vu son titre grimper de 5,55% . Mais son bilan boursier de 2020 est plus médiocre encore avec une chute de près de 40%....

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés