nécrologie

L'ancien gouverneur de la BNB Fons Verplaetse est décédé

Gouverneur de la BNB pendant 10 ans, Fons Verplaetse est décédé des suites du Covid-19.

Gouverneur de la Banque nationale de Belgique (BNB) de 1989 à 1999, Fons Verplaetse est décédé des suites du Covid-19. Il avait 90 ans.

"Durant son mandat de gouverneur, il a contribué à la politique de redressement mise en œuvre dans les années 1980 et aux efforts visant à intégrer la Belgique dans l’Union monétaire européenne", indique la BNB dans un communiqué.

Retour à Poupehan

Il y a trois ans, Fons Verplaetse refaisait avec L'Echo le chemin vers Poupehan, dans un chalet ardennais où, en 1982 dans le plus grand secret, il avait trouvé des solutions pour relancer notre économie en compagnie de trois hommes, dont Wilfried Martens. "Une politique économique peut ne pas être démocratique, nous confiait-il alors. Notre économie est à nouveau au point mort parce que trop de gens ont voix au chapitre. Nous avons besoin d'une main de fer."

"Fons Verplaetse a contribué à façonner la reprise économique et la trajectoire qui allait nous mener à l’Union monétaire, et plus tard à l’Eurosystème, durant une décennie très difficile".
Pierre Wunsch
Gouverneur de la BNB

Pour Pierre Wunsch, l'actuel gouverneur de la BNB, Fons Verplaetse a "contribué à façonner la reprise économique et la trajectoire qui allait nous mener à l’Union monétaire et plus tard à l’Eurosystème durant une décennie très difficile."

"Nous sommes reconnaissants au gouverneur honoraire Fons Verplaetse pour le rôle important qu’il a joué au sein de notre institution et dans l’histoire économique et monétaire de notre pays."

Bras droit de Wilfried Maertens

Licencié en sciences commerciales et consulaires, Fons Verplaetse était entré en 1953 à la BNB. Il œuvrait alors au service d'études. En 1981, il devient chef de cabinet adjoint du Premier ministre Wilfried Martens. De 1983 à 1987, il occupe le poste de chef de cabinet. En 1989, il prend la gouvernance de la Banque nationale de Belgique avec, dans ses tablettes, la préparation à l'arrivée de l'euro.

 À l’issue de son mandat de gouverneur, il avait reçu le titre de gouverneur honoraire. Loin de sombrer dans l'inactivité, il avait rejoint, comme conseiller, la Banque nationale du Congo.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés