L'ancien patron de BofA se défend

Kenneth Lewis, ex-patron de la Bank Of America, a répondu aux accusations de fraude lancée à son encontre par le procureur général de New York. Il demande l'abandon des poursuites.

L'ancien directeur général de Bank of America a répondu aux accusations de fraude lancées à son encontre par le procureur général de New York. Il s'est défendu d'avoir trompé les actionnaires sur les conditions du rachat de Merrill Lynch il y a deux ans.

Dans des documents adressés à la justice mercredi, Kenneth Lewis affirme que le procureur ne dispose d'aucune preuve permettant d'accuser l'établissement de conspiration en vue de tromper les investisseurs et l'opinion publique. "Certains ont cherché un responsable pour chacun des aspects de la crise financière, même lorsqu'il n'y avait pas de preuve d'une mauvaise conduite", accuse Kenneth Lewis dans les documents qu'il a adressés à la Cour suprême de l'Etat de New York. "Cette affaire est le produit de cette dynamique et ne résiste ni à l'examen judiciaire ni à l'examen des faits".

L'ancien patron de BofA ainsi que son ancien directeur financier, Joseph Price, qui travaille toujours pour l'établissement mais à un poste différent, ont demandé l'abandon des poursuites.

Bank of America de son côté a fait valoir que le recours intenté par le procureur général n'avait pas démontré l'existence de préjudices demandant réparation.

Richard Bamberger, porte-parole des services d'Andrew Cuomo, n'a pas souhaité faire de commentaires.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés