L'épine Arco plus que jamais présente dans le pied de Belfius

©Photo News

Après Charles Michel, au nom du gouvernement, c'est au tour de la banque Belfius d'être mise en demeure par les associations "Geld Terug van Arco" et "Arcoparia's".

Après l'Etat belge mercredi, c'est au tour de la banque Belfius d'être mise en demeure par les deux associations représentant les coopérateurs d'Arco, "Geld Terug van Arco" et " Arcoparia's". Les coopérateurs entendent ainsi récupérer l'entièreté du capital investi dans Arco.

Si cette procédure, entamée auprès du tribunal de première instance, l'a été par les deux associations, elle pourrait bel et bien se muer en "class action". L'objectif est en effet dans les prochaines semaines de convaincre davantage de coopérateurs à se joindre à l'action.

L'IPO de Belfius en 6 questions

Alors que chez Belfius, on bosse depuis des mois pour peaufiner les détails de l’entrée en Bourse, au niveau politique, ça bloque. En cause, le dossier Arco et le remboursement des coopérateurs asséchés par la déroute de Dexia. Explications >

Dans le chef des associations, on reconnaît que la mise en demeure est prévue depuis un certain temps déjà. Elle est devenue urgente avec les propos tenus la semaine dernière par le gouvernement. Ce dernier a annoncé se donner 4 semaines pour déminer le dossier; et ce en rencontrant toutes les parties prenantes. Objectif: éviter un nouveau rejet de l'Europe.

Belfius aurait reçu sa mise en demeure mercredi soir. Elle est visée en tant que distributeur des parts Arco; et ce du temps où elle officiait sous le nom de Dexia Banque Belgique.

Ce n'est toutefois pas la première procédure contre la banque. "Geld terug van Arco" s'était déjà tournée vers le tribunal de Turhout pour mettre la banque en demeure. Deminor et Arcopar Actieteam s'étaient, eux, tournés vers un juge bruxellois pour lancer une procédure contre Belfius, Arco et son ancienne dirigeante, Françoise Swiggers.

Le dossier Arco reste donc bien brûlant. Il n'est donc pas suprenant de voir le gouvernement vouloir désamorcer le dossier avant l'arrivée de Belfius sur les marchés au printemps. L'heure tourne.

Charles Michel a déclaré vendredi se donner un mois pour préparer le dossier de l'IPO de la banque mais aussi trouver une solution à un dossier qui a traversé plusieurs législatures sans succès. Un projet ambitieux donc!

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content