Publicité

La bad bank de Fortis poursuit BofA

Danny Frans, CEO de Royal Park Investments

Royal park Investment (RPI), le véhicule financier qui abrite un portefeuille de crédits risqués hérité de l'ex-Fortis Banque, a attaqué la banque américaine Bank of America en raison de dommages provoqués par des titres adossés à des créances hypothécaires. RPI exige un dédommagement de 713 millions de dollars.

L'affaire a été portée devant la Cour suprême de l'Etat de New York fin octobre. Elle porte sur un paquet de titres adossés à des crédits hypothécaires qui avaient d'abord été achetés par un tiers.

Selon RPI, Bank of America s'est rendue coupable de plusieurs faits dans ce dossier : fausses déclarations, "oubli" d'informations et déclarations erronées et trompeuses sur les caractéristiques du crédit sous-jacent.

RPI avait déjà attaqué quelques mois plus tôt et pour les mêmes raisons Merrill Lynch, une filiale de Bank of America, mais aussi d'autres institutions financières comme JP Morgan Chase, Goldman Sachs et Deutsche Bank.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés