mon argent

La crise sanitaire plombe l’activité hypothécaire

Les crédits octroyés pour un achat de logement ont chuté de 27% au deuxième trimestre. ©ERA

Le nombre de demandes de crédits hypothécaires s'est réduit de près d’un quart au deuxième trimestre. L’octroi de crédits a également été très nettement ralenti.

Le nombre de demandes de crédits a connu une diminution de 23% au deuxième trimestre 2020, par rapport au même trimestre de l’année précédente. Le montant des crédits correspondant a également connu une baisse de 16%.

77.000 demandes de crédit ont été introduites pour un montant total d’un peu plus de 12,3 milliards d'euros. Les mois d'avril et de mai ont connu une forte baisse de 40 % et 32 % respectivement. En juin, les professionnels du crédit enregistrent cependant une augmentation de 24% par rapport au mois de juin de l'année dernière.

Au deuxième trimestre 2020, presque 53.500 contrats de crédit hypothécaire ont été conclus pour un montant total d‘environ 7,5 milliards d'euros. Ceci représente une baisse de 23,5% par rapport au deuxième trimestre de l’an dernier. Le montant des crédits accordés est inférieur de 19% à celui de la même période de l’année précédente. C’est ce qui ressort des statistiques relatives au crédit hypothécaire publiées ce jour par l’Union professionnelle du Crédit (UPC).

Crédits à la construction, plus forte baisse

Par destination, les crédits octroyés ont diminué de la sorte:

  • Crédits à la construction: - 29,4%, soit près de 2.700 contrats de moins, pour un montant moyen de 194.000 euros.
  • Achat d’un logement: -27% (-9.942 contrats) pour un montant moyen de 175.000 euros.
  • Achat avec transformation d’un logement: -12% (-364 contrats) pour un montant moyen de 199.000 euros.
  • Rénovation: -15,3% (-2.374 )
  • Autres destinations (garage, terrains à bâtir...): -19,2% (-992).

Au deuxième trimestre 2020, ce sont de nouveau environ 9 emprunteurs sur 10 qui ont opté pour un taux d’intérêt fixe ou un taux d’intérêt variable assorti d’une période initiale de fixité des taux de minimum.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés