La deuxième plus ancienne banque du monde signe son retour en Belgique

Une équipe de vingt personnes sera recrutée dans un bâtiment qui doit encore être trouvé. ©Bloomberg

Ses fondateurs quittaient Anvers fin du XVIᵉ siècle. Un bureau va désormais ouvrir à Bruxelles. De quoi rapprocher la banque du holding Bois Sauvage, parmi ses actionnaires.

Deuxième plus ancienne banque au monde après l'italienne Banca Monte dei Paschi, Berenberg revient aujourd'hui sur les terres foulées jadis par ses fondateurs. Protestants, ils quittaient Anvers au profit de Hambourg à la fin du XVIᵉ siècle plutôt que de se convertir au catholicisme.

Un bureau devrait désormais ouvrir d'ici septembre à Bruxelles, a-t-on appris, même si le lieu n'est pas encore confirmé.

Objectif? Y proposer à des entreprises de capitalisation moyenne, soit oscillant entre les 500 millions et 5 milliards, "une force de frappe à l'américaine sur tout ce qui touche aux IPO, aux fusions-acquisitions, au private equity et au marché de la dette", évoque Fabian De Smet. Belge d'origine, ce trentenaire chapeaute le projet depuis Londres où il dirige par ailleurs toute l'activité banque d'investissement pour l'Europe depuis l'année passée.

20%
du chiffre d'affaires
À force de démarchage ces dernières années, le Benelux en est venu à peser plus de 20% du chiffre d'affaires de l'activité banque d'investissement.

"Nos efforts de démarchage nous ont permis de bien grandir dans le Benelux ces dernières années", indique-t-il, chiffres à l'appui, puisque "la région représente désormais plus de 20% du chiffre d'affaires de notre activité banque d'investissement, contre zéro encore en 2017". À titre de comparaison, "le Royaume-Uni ou les États-Unis tournent, eux, aux alentours de 25%".

L'introduction en Bourse d'Unifiedpost et d'Ekopak à Bruxelles ou de la première société chèque en blanc ESG Core Investments à Amsterdam comptent parmi les récents faits d'armes de Berenberg dans nos contrées. De même que quatre placements privés du côté de Fagron.

Lire aussi | Le boom des SPAC

"On cherche désormais des profils entrepreneuriaux, attirés par la méritocratie"
Fabian De Smet
Responsable pour l'Europe de l'activité banque d'affaires chez Berenberg

Pour soutenir son développement en Belgique, une équipe de vingt personnes sera recrutée. Avec l'idée de donner la place "à des profils entrepreneuriaux, attirés par la méritocratie". De premières offres d'emploi ont d'ores et déjà été ouvertes, de quoi compléter à terme une équipe qui compte déjà 135 analystes et 125 vendeurs au niveau européen.

L'une des principales banques privées en Europe, Berenberg se concentre aussi bien sur la gestion d'actifs et de fortune que sur la banque d'affaires et d'investissement. Basée à Hambourg, la société est fortement ancrée au sein des places financières que sont Francfort, Londres et New York. Elle réalisait en 2020 un chiffre d'affaires de plus de 470 millions d'euros pour un bénéfice net record de 108 millions sur l'ensemble de ses métiers, malgré la pandémie.

Côté actionnariat, l'entreprise est en mains familiales. Les von Berenberg-Gossler en détiennent toujours un bon tiers du capital; le reste est détenu par le management, deux family offices allemands, et par la Compagnie du Bois Sauvage . Les 11,69% du holding belge (Neuhaus, Recticel, Umicore,…) étaient estimés à quelque 38,9 millions d'euros au 31 décembre dernier.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés