La facture grecque s'alourdit pour le Crédit Agricole

La banque Crédit Agricole a annoncé mardi que le coût du risque (impayés) de sa filiale grecque Emporiki allait peser 450 millions d'euros de plus que prévu sur ses comptes pour la période 2010-2013. Les bancaires sont malmenées en Bourse.

La banque Crédit Agricole a annoncé mardi que le coût du risque (impayés) de sa filiale grecque Emporiki va peser 450 millions d'euros de plus que prévu sur ses comptes pour la période 2010-2013.

Dans un communiqué, Crédit Agricole indique que cette augmentation des provisions pour impayés sera concentrée sur 2010 et 2011.

La banque a pris cette décision à la suite des nouvelles prévisions économiques énoncées par la Grèce depuis octobre 2009 et la dégradation de la note de la dette souveraine du pays et des banques par les agences de notation.

Malgré cette révision à la hausse des impayés, la banque confirme son objectif de dégager des bénéfices pour Emporiki en 2012.

Rachetée par Crédit Agricole en 2006, Emporiki a connu depuis 2008 une forte détérioration de ses résultats, principalement du fait d'un coût du risque élevé.

L'action Crédit Agricole perdait près de 6% à la Bourse de Paris, de même que Société Générale. A Bruxelles, les autres valeurs bancaires n'en menaient pas très large non plus, avec un recul de 3% environ pour Dexia, ING et KBC.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés