La filiale gestion de titres de BNP Paribas élague

©Photo News

BNP Paribas Security Services, la filiale de conservation de titres de la banque française, va supprimer 500 postes d’ici 2021. La banque belge n’est pas concernée par cette coupe.

De 446 à 546 postes devraient disparaître endéans les trois ans au sein de la filiale de conservation de titres de BNP Paribas en France, selon les informations du journal Le Monde. Le groupe n’a pas confirmé l’ampleur de la saignée, mais a indiqué dans un communiqué qu’il envisageait de réduire les effectifs en France. Une opération "sans départ contraint collectif", précise-t-il.

BNP Paribas Security Services se définit comme "un des principaux acteurs mondiaux du métier titre". Pour justifier sa décision, le groupe explique vouloir "permettre la poursuite d’une croissance durable et profitable, en optimisant son modèle opérationnel et en simplifiant son organisation" et pointe "la pression concurrentielle mondiale accrue et un contexte de taux bas".

BNPP Securities Services est "confronté à une pression concurrentielle mondiale accrue et un contexte de taux bas".

Selon Le Monde, une partie de ces emplois sera délocalisée au Portugal, ce que la banque se refuse de commenter.

Contactée par L’Echo, BNP Paribas Fortis fait savoir que la division belge Security Services n’est pas affectée par cette annonce. Les syndicats indiquent également ne pas avoir eu vent de licenciements dans cette filiale.

L’hiver dernier, BNPPF annonçait un plan de transformation impliquant la suppression de 267 agences ainsi que de 2.600 à 2.800 postes et la création de 600 jobs.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect