La néobanque française Swoon débarque en Belgique

Victoire et Quentin Haddouche ont fondé la fintech Swoon en 2019 à Lille. ©doc

La fintech Swoon entend séduire les consommateurs belges avec un abonnement "all-in" et une offre axée sur l'épargne.

Fondée en 2019 à Lille, Swoon investit son premier marché étranger, et il s’agit naturellement de la Belgique. Après une année 2020 qui leur a permis de tester leur produit auprès d’un bon millier de bêta-testeurs, Victoire et Quentin Haddouche, les fondateurs de la fintech, ont véritablement lancé l’aventure.

10.000
clients
Quand Swoon aura atteint la barre des 10.000, elle proposera un produit d’assurance-vie.

Initialement conçu comme un établissement de paiement, Swoon a finalement pris la forme d’une néobanque proposant une large gamme de services qui doivent permettre à ses clients de mieux gérer leur argent. Elle a noué des partenariats avec plusieurs entreprises, dont la belge Qover pour ses produits d’assurance.

L’éventail de son offre unique s’élargira avec sa masse de clients, qui paieront un forfait fixe chaque mois. "Par exemple, quand nous aurons atteint la barre des 10.000 clients, nous proposerons un produit d’assurance-vie, le tout dans une offre unique", explique Quentin Haddouche. Parallèlement, la fintech supprimera les services qui ne rencontrent pas le succès escompté.

Deux niches de clients

Pour se démarquer sur un marché déjà bien occupé par les grands établissements "traditionnels" et les nouveaux entrants, Swoon entend miser sur l’épargne et l’investissement de celle-ci. Son robot-conseiller Gus sera ainsi prochainement déployé pour établir le profil de risque des clients et les guider dans leurs placements. Le crédit ne figure pas dans son offre, au moins dans un premier temps.

Alors qu’elle s’orientait vers des clients de 25 à 45 ans à la base, les tests ont révélé deux niches de clients. "D’une part, des gens de 35 à 50 ans, avec une bonne vision de leur épargne et une idée pour la faire fructifier", détaille Victoire Haddouche. "D’autre part, de jeunes clients, entre 18 et 25 ans. Les épargnants de 25 à 35 ans sont plus difficiles à atteindre, notamment parce qu’ils ont souvent déjà été captés par la banque qui leur a accordé leur crédit hypothécaire."

"Notre roadmap est déjà actée pour nous lancer aux Pays-Bas."
Quentin Haddouche
Cofondateur de Swoon

La Belgique, et puis le Nord

Swoon démarre véritablement ses activités ce mois-ci en France, au Luxembourg et en Belgique, mais la néobanque voit déjà plus loin. "Notre roadmap est déjà actée pour nous lancer aux Pays-Bas. Nous regarderons ensuite plus vers le nord et l’est de l’Europe, notamment au Danemark et en Allemagne. Par contre, nous n’avons pas d’ambitions au Royaume-Uni", conclut Quentin Haddouche.

L’équipe de la fintech se compose actuellement de huit personnes au siège lillois de l’entreprise. Un ou deux collaborateurs supplémentaires travailleront bientôt depuis Bruxelles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés