La reprise d'AXA Banque par Crelan retardée de six mois

©Wim Kempenaers

La mise sur pied de ce qui deviendra la cinquième banque du royaume se poursuit, mais elle souffre d'un retard en raison de la pandémie.

La conclusion du rachat d'AXA Banque, propriété du groupe d'assurances français AXA, par la coopérative bancaire belge Crelan va souffrir d'un retard de six mois. L'opération devait en principe recevoir le feu vert des régulateurs ce printemps avant d'être parachevée en bonne et due forme le mois prochain. "Ce ne sera pas avant l'été, mais avant la fin d'année", confirme Ortwin De Vliegher, porte-parole de Crelan. "L'opération se poursuit", commente pour sa part Lisa Pieters, porte-parole d'AXA Banque.

"L'opération ne sera pas conclue avant l'été, mais avant la fin d'année."
Ortwin De Vliegher
Porte-parole de Crelan

L'acquisition d'AXA Banque par Crelan avait été officialisée en octobre dernier pour un montant de 540 millions d'euros. Le retard de sa finalisation s'explique par deux raisons, toutes les deux liées à la pandémie actuelle. D'une part, la fermeture de l'économie pourrait avoir des conséquences importantes sur les portefeuilles de crédit des deux entités. "Nous aurons une meilleure vue sur les chiffres en fin d'année", fait valoir Ortwin De Vliegher.

D'autre part, les mesures prises pour enrayer la pandémie ont ralenti les démarches lancées pour faire fusionner les deux enseignes. AXA Banque doit ainsi intégrer la plateforme IT de Crelan, une opération complexe qui doit être préparée avec beaucoup de précautions. Cette intégration doit se concrétiser dans un timing déterminé une fois l'acquisition finalisée, mais la crise provoquée par le coronavirus a ralenti les préparatifs.

Feux verts des régulateurs

Ainsi, plusieurs consultants ICT externes n'ont pas pu effectuer leur travail pendant la période de confinement. Ils étaient dans l'incapacité de pénétrer dans les bâtiments de la banque et ne pouvaient effectuer cette mission à distance pour des raisons de sécurité informatique.

Le report de la finalisation de l'opération a été convenu en bonne entente avec les régulateurs, indique une autre source. Plusieurs blancs-seings sont nécessaires, parmi lesquels on citera ceux de la Banque nationale de Belgique, de la Banque de France, de la Banque centrale européenne, ou encore de l'Autorité belge de la Concurrence.

On apprend par ailleurs deux changements au sein du comité de direction de Crelan. Paul Malfeyt devient le nouveau CFO de la banque. Il succède à ce poste à Filip De Campenaere, qui avait quitté l'établissement l'année passée avant l'acquisition d'AXA Banque. Anne Fievez devient quant à elle Chief Information Officer en lieu et place de Heidi Courtois, qui a récemment accepté un nouveau défi au sein de la compagnie d'assurance NN.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés