"La taxe bancaire a atteint la limite"

©BELGA

Johan Van Overtveldt a déclaré que la pression des taxes sur les banques a atteint la limite supportable par le secteur. Cette annonce arrive comme une réponse au "cri de détresse" de KBC.

Le groupe KBC estime que la taxe bancaire lui a coûté 38 millions d'euros au deuxième trimestre, ce qui a impacté son résultat et affaibli sa position concurrentielle en Belgique. Et ce serait le personnel de la banque qui pourrait payer les frais cette taxe.

Le CEO d'ING, Rik Vandenberghe, a également dénoncé le poids des taxes bancaires spécifiques"Les taxes bancaires représenteront 13% de nos coûts totaux cette année, contre 10% en 2015. Cela annule nos efforts remarquables en matière de réduction de coûts."

Le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, se rend compte des charges supplémentaires imposées au secteur dans le cadre de la simplification des différentes taxes bancaires. Il souligne qu'il existe un partage de l'effort entre les petites et les grandes banques et entre les banques belges et étrangères.

Il rappelle également que la hausse des taxes bancaires sert à financer les réductions du coût de la main d'oeuvre dans le cadre du tax-shift. Le tax-shift qui entraîne aussi une augmentation du nombre d'emplois. Toutefois, vu l'environnement difficile auquel font face les banques, il reconnaît que la limite est désormais atteinte.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés