Le dossier Dierckx revient au menu de Belfius

©AFP

Le comité de nomination et de rémunération de Belfius va une nouvelle fois se pencher ce week-end sur la candidature de l'ancien numéro 2 de Fortis à sa présidence, a appris De Tijd de sources concordantes.

Le conseil d'administration de Belfius devait en principe se réunir en décembre pour étudier la question du remplacement de Jos Clijsters, actuel président du conseil d'administration du bancassureur public. Ce choix devait se réaliser sur recommandation du comité de nomination et de rémunération, composé de Jos Clijsters lui-même, Lutgart Van den Berghe et Carine Doutrelepont, dont une réunion était prévue quelques jours auparavant.

Mais le comité n'a pas été en mesure d'opérer un choix et a reporté le dossier d'un mois. Le tumulte autour du départ de Filip Dierckx, le favori, de BNP Paribas Fortis est à la base de la décision.

Ce week-end, le dossier reviendra sur la table dudit comité. Il s'agit d'une étape intermédiaire avant le conseil d'administration du 30 janvier. Ce dernier ne décidera pas encore de proposer Filip Dierckx à la présidence, même s'il recueillait la préférence du conseil pour la fonction.

Conflit d'intérêt

Belfius ne pourra cependant pas tergiverser trop longtemps, car le candidat retenu devra encore passer par un screening de la Banque nationale et de la Banque centrale européenne. En cas de procédure à ralonge, Jos Clijsters pourrait prolonger sa présidence de quelques mois.

Pour rappel, plusieurs sources indiquent que Filip Dierckx serait impliqué dans un potentiel conflit d'intérêt dans un dossier de crédit entre BNPPFortis et SD Worx, dont il est président exécutif.

Filip Dierckx nie ces faits et indique avoir quitté BNPPFortis car il devenait difficile pour lui d'y travailler étant donné son intérêt pour la présidence de Belfius.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect