Le non-respect de Mifid coûte 800.000 euros à Degroof Petercam

La banque Degroof Petercam sanctionnée pour avoir violé les règles du règlement directive Mifid aurait entre-temps indemnisé ses clients. ©Saskia Vanderstichele

La banque Degroof Petercam est accusée par l'autorité des marchés, qui est également garante de la protection des investisseurs, de ne pas avoir répondu aux dispositions du règlement Mifid.

La banque Degroof Petercam se voit infliger une amende de 800.000 euros par la FSMA. Le gendarme financier et garant de la protection des investisseurs reproche à l'établissement de ne pas avoir respecté des dispositions du règlement Mifid lors de ses conseils en investissements et en gestion.

Cette directive sur les marchés d'instruments financiers (MiFid) a pour objectif de protéger les investisseurs en établissant notamment un profil des risques qu'ils sont prêts à prendre en toute connaissance de cause.

Cette directive sur les marchés d'instruments financiers (MiFid) a pour objectif de protéger les investisseurs en établissant notamment un profil des risques qu'ils sont prêts à prendre en toute connaissance de cause.
"Au cours de l’instruction qu’elle a menée, la FSMA a identifié des éléments qui, selon elle, sont constitutifs de manquements", lit-on dans un communiqué.

Clients indemnisés

Outre le règlement transactionnel, Degroof Petercam verra aussi son nom apparaître sur le site de l'Autorité des services et marchés financiers.
Cette dernière précise toutefois qu'entre-temps, la banque a déjà remédié aux lacunes en adaptant et en renforçant ses équipes opérationnelles.
Une indemnisation a aussi été proposée aux clients lésés.

Notons que cette amende n'est nullement liée aux critiques de la BNB quant au laxisme de la banque en matière de contrôle anti-blanchiment.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés